du 28 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Un lobby des télécoms américain compte attaquer les États instituant la neutralité du Net

À la mi-décembre, l'autorité des télécoms, la FCC, mettait fin à la non-discrimination des contenus instituée en 2015. Pour son président, Ajit Pai, la neutralité du Net serait la pire ennemie de l'investissement dans les réseaux, sans y apporter de grande preuve.

En réponse, plusieurs États préparent des lois remettant en place ce principe de non-discrimination au niveau local, devant l'abandon fédéral. Des initiatives qui ne plaisent pas à la FCC... et à USTelecom, l'un des principaux lobbys de l'industrie.

Dans un communiqué, il estime que « l'enfer est pavé de bonnes intentions ». Pour le groupe, les Américains doivent tous avoir la même protection, il est donc hors de question d'accepter des législations locales sur la neutralité. « Personne ne nous rendra les années gaspillées sur le débat autour de la neutralité du Net, centré sur une rhétorique malhonnête et circulaire, en l'absence d'un dialogue honnête et constructif », écrit le lobby.

« Il ne fait aucun doute que nous défierons agressivement toute tentative d'État ou de municipalité de fracturer la structure régulatoire fédérale qui a permis ce progrès », comprendre la mort de la neutralité. Pour mémoire, la FCC n'a cessé de répéter l'argumentation des opérateurs télécom depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison blanche, moquant la défense de la neutralité par des millions d'internautes, de nombreuses organisations et des centaines de jeunes pousses.

chargement Chargement des commentaires...