du 09 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Mark Shuttleworth vient de dévoiler le nom de la prochaine version de la célèbre distribution Linux, signifiant « seiche cosmique ».

Il s'agira de la première évolution d'Ubuntu depuis la 18.04 LTS, devant mener à la 20.04 LTS d'ici deux ans. Sa disponibilité est annoncée pour le 18 octobre 2018.

Aucune nouveauté précise n'est évoquée, mais le PDG de Canonical dit vouloir renforcer la sécurité avec ce nouveau cycle.

Ubuntu 18.10 sera nommée Cosmic Cuttlefish
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Annoncé pour le 18 septembre à 55 dollars, cet APU d'entrée de gamme se montre chez quelques revendeurs depuis hier.

Pour rappel, il s'agit d'un modèle Raven Ridge gravé en 14 nm, mais avec seulement deux cœurs (quatre threads), une fréquence de 3,2 GHz (sans Turbo), 5 Mo de cache (dont 4 Mo de L3), trois unités graphiques et un TDP de 35 watts.

Chez nous, il s'affiche à 57 euros environ, mais est annoncé comme indisponible. Selon nos informations, il n'arrivera dans les stocks que dans le courant de la semaine prochaine dans le meilleur des cas. Patience, donc.

Il sera suivi de deux modèles devant être officialisés d'ici la fin de l'année : les 220GE et 240GE.

Copié dans le presse-papier !

Il s'agit d'un dossier vieux de 13 ans portant sur une entente illicite des commissions facturés aux commerçants pour les paiements avec une carte.

Visa, MasterCard et plusieurs banques étaient visées par une action de groupe et un premier accord à 7,25 milliards avait été trouvé, mais il a été « annulé par une cour d’appel fédérale en 2016 et la Cour suprême des États-Unis a refusé l’an dernier de le rétablir » explique Reuters.

Le montant avait ensuite été ramené à 5,7 milliards de dollars suite à l'abandon de l'action collective par 8 000 revendeurs. Désormais, l'accord sur la table monte à 6,2 milliards. Visa paye le plus lourd tribut avec pas moins de 4,1 milliards de dollars.

Cet accord doit maintenant être validé par la justice américaine.

Copié dans le presse-papier !

L'opérateur s'appuie sur l'infrastructure de Kosc, en partie constituée d'un leg de l'hébergeur roubaisien. Ces trois offres proposent un débit descendant jusqu'à 1 Gb/s et montant jusqu'à 250 Mb/s, avec un engagement de 12 à 36 mois.

Les offres se distinguent par les services. Connect n'intègre qu'une connexion Internet, Express ajoute la téléphonie illimitée et Entreprise des comptes Exchange, une ligne fax et un nom de domaine.

Il est possible de s'inscrire à une newsletter et de tester son éligibilité. Aucune date ni prix ne sont annoncés.

Copié dans le presse-papier !

En avril, les deux protagonistes avaient signé un accord sur cette amende infligée par la Commission européenne et liée à des aides fiscales. Fin août, 9 milliards d'euros étaient déposés sur un compte sous séquestre en attendant que tous les recours légaux soient épuisés (l'Irlande et Apple contestant la décision).

Paschal Donohoe, ministre irlandais des Finances, affirme que les 13,1 milliards d'euros ainsi que 1,2 milliard d'intérêts ont été versés sur ce compte bloqué. L'argent y restera « jusqu’à ce que son appel de la décision de la Commission européenne de le contraindre à recouvrer ces impôts ait été jugé » indique Reuters, s'appuyant sur des déclarations du ministre.

Copié dans le presse-papier !

Lancée en mars de l'année dernière, cette application est disponible en France depuis quelques mois. Elle permet d'ouvrir un compte aux enfants (moins de 16 ans), sous le contrôle des parents.

Elle s'étend désormais aux adolescents, avec une différence de taille : ils peuvent décider de bloquer la supervision de Family Link s'ils le souhaitent, les parents étant alors prévenus. Google en profite pour annonce la disponibilité de Family Link sur Chromebook, aussi bien pour les enfants que les adolescents.

D'après The Verge, il sera prochainement possible de demander à Google Assistant de bloquer le téléphone d'un enfant via Family Link (il faut pour le moment passer par l'application).

L'assistant numérique pourra également fournir des réponses adaptées aux enfants lorsqu'il reconnaît leur voix. Par exemple, si un bambin demande « Ok Google, cherche des monstres » il fera des bruits de pas et dira que tout va bien.