du 25 octobre 2019
Date

Choisir une autre édition

Ubisoft revoit très fortement à la baisse ses objectifs et décale la sortie de trois jeux

La société n'y va pas avec le dos de la cuillère puisqu'elle s'attend à un chiffre d'affaires de 1,45 milliard d'euros pour son année fiscale 2019-2020, contre 2,185 milliards auparavant. La prévision du résultat opérationnel passe de 480 millions à 20/50 millions d'euros. 

La société donne deux explications. La première est « la forte révision à la baisse des revenus attendus de Ghost Recon Breakpoint, et dans une moindre mesure de ceux de The Division 2 ».  

« Concernant Ghost Recon Breakpoint, alors que de l’E3 à la Gamescom en passant par les previews et nos derniers playtests internes la qualité du jeu semblait se confirmer, la réception critique et les ventes sur les premières semaines ont été très décevantes », explique Yves Guillemot. 

Le PDG ajoute qu'il « est plus difficile de créer de l’intérêt pour des suites de jeux Live multijoueurs, quand les précédentes itérations ont bénéficié d’une expérience optimisée sur plusieurs années. En conséquence, il est nécessaire que les suites de jeux Live soient plus espacées dans le temps ». Ubisoft se rendrait-il (enfin) compte que les joueurs ne veulent pas être pris pour des vaches à lait ? 

La seconde est « d'accroître la durée de développement de Gods & MonstersTM, Rainbow Six Quarantine et Watch_Dogs Legion, qui sortiront désormais sur l’exercice 2020-2021 ». Objectif, « donner plus de temps de développement aux équipes », précise Yves Guillemot. On s'en serait douté.

« Nous en attendons un impact positif sur notre performance financière dès l’exercice 2020-21 », ajoute le PDG. La société estime que ses revenus seront de 2,6 milliards d'euros pour un résultat opérationnel de 600 millions d'euros sur son année fiscale 2020-2021.

chargement Chargement des commentaires...