du 15 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Il est possible depuis longtemps de réserver un trajet via l'application Uber. Un tarif indicatif est alors affiché, mais le montant final peut varier en fonction de la demande et du trafic à ce moment-là.

Cette situation en train de changer comme l'indique Mashable, qui a obtenu une confirmation d'un porte-parole de la société. À partir d'aujourd'hui, lorsque vous réservez une course en Uber au moins une heure à l'avance, le prix du voyage sera fixé et ne bougera plus.

Cette fonctionnalité est en cours de déploiement dans les villes des États-Unis où Uber est disponible.

Uber verrouille le prix lorsque vous réservez une course aux États-Unis
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

L'établissement bancaire s'associe à The Pokémon Company pour proposer à ses clients des cartes Visa (Premier) et VPAY (disponible dès 15 ans) à l'effigie de Pikachu.

Les fans devront mettre la main au porte-monnaie pour en profiter : 12 euros par an tout de même. Du 15 juin au 15 juillet 2018, l'option est cependant proposée à 1 euro la première année.

Copié dans le presse-papier !

L'année dernière, le géant de Santa Clara dévoilait ses premiers produits grand public exploitant sa technologie 3D XPoint. Malgré leur nom, ces modules M.2 étaient utilisés comme de simples caches pour un disque dur ou un SSD, promettant une accélération de la réactivité de la machine.

Intel expliquait alors que ses partenaires proposeraient des modules Optane Memory dans leurs machines, ou en bundle avec leurs cartes mères. La société a dévoilé d'autres formats pour sa gamme Optane : des SSD plus classiques pour le monde de l'entreprise et nos PC ou même des modules DIMM.

Mais voilà, certains constructeurs sont un peu optimistes dans leur présentation des modules Optane Memory. Comme l'a relevé ExtremeTech, c'est au moins le cas de Dell et HP qui n'hésitent pas à fusionner la quantité de ce cache M.2 avec celle de la mémoire du système (DDR4).

Un mélange des genres trompeur, puisque ces deux solutions n'ont rien à voir, leurs valeurs ne pouvant en aucun cas être ainsi fusionnées. Espérons qu'Intel rappellera rapidement ses partenaires à l'ordre.

Copié dans le presse-papier !

Lancé officiellement fin 2016, le système de positionnement par satellite progresse rapidement. En effet, le CNES revendiquait près de 100 millions d'utilisateurs en février de cette année, et Jean-Yves Le Gall (président du CNES) annonce désormais 200 millions, soit 100 millions de plus en l'espace d'un peu plus de quatre mois.

Pour rappel, il ne s'agit pour le moment que des services initiaux, tous les satellites de la constellation n'étant pas encore en place. Le prochain lancement est prévu pour le 25 juillet prochain, avec quatre nouveaux satellites.

Copié dans le presse-papier !

Fin mai, l'organisation mondiale a attaqué un bureau d'enregistrement allemand (EPAG), qui avait cessé de lui envoyer certaines coordonnées sur les titulaires de noms de domaine. La société tentait ainsi de respecter le Règlement général sur la protection des données (RGPD), qui pose bien des soucis à l'annuaire public des noms de domaine.

Public par défaut pour les extensions génériques, il est incompatible avec le nouveau règlement, comme il l'était avec le droit européen depuis plus de 15 ans. Ces derniers mois, l'ICANN est dans l'urgence, tentant de trouver une rustine à son système, en masquant par défaut de nombreuses informations (voir notre analyse), au grand dam des forces de l'ordre de certains États.

Quelques jours après son assaut contre EPAG, la justice allemande a rejeté les demandes de l'organisation. Celle-ci porte désormais l'affaire devant la Cour régionale de Cologne, pour obtenir une clarification légale, et une décision de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) au besoin. Selon l'ICANN, RGPD ou non, les données absentes doivent bien être collectées.

Copié dans le presse-papier !

L'Organisation mondiale de la santé classe ce trouble dans les addictions. Selon elle, il se caractérise par une altération du contrôle du jeu, l'augmentation de la priorité qui lui est accordée et l'absence de réaction face aux conséquences négatives, que ce soit dans la vie sociale, familiale ou éducative. Un diagnostic peut être posé en 12 mois.

Selon le psychologue Yann Leroux, cette définition pose problème. Elle serait trop vague pour un diagnostic fiable et encouragerait le biais de confirmation chez les praticiens, en détournant les patients de ressources adaptées à des troubles mentaux graves.

Les recherches en biologie n'apporteraient pas la preuve d'une addiction aux jeux vidéo, selon lui. « Au final, il n'y a pas plus d'addiction dans le jeu vidéo que de monstre dans le Loch Ness » assène-t-il.