du 26 novembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Dans un communiqué, le Transport for London (TfL) explique que la décision a notamment été prise en raison de « défaillances mettant en danger la sécurité des usagers ».

« Bien que certaines de ces problématiques aient été résolues, TfL n’est pas convaincue que de tels problèmes ne se reproduiront plus à l’avenir ». Un des soucis concerne la possibilité pour des chauffeurs non autorisés de mettre leur photo sur le compte d'autres chauffeurs. 14 000 déplacements auraient ainsi été effectués avec le mauvais chauffeur.

TfL explique que le VTC « dispose désormais de 21 jours pour faire appel, une période durant laquelle elle peut continuer à fonctionner ». Sans surprise, Uber a annoncé faire appel. 

Uber perd sa licence à Londres, mais fait appel
chargement Chargement des commentaires...