du 27 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Uber : une amende de 148 millions de dollars, pas de class action aux États-Unis

Fin 2016, le VTC était victime d'un piratage d'envergure avec 57 millions de comptes concernés. 50 millions d'usagers étaient impactés, ainsi que 7 millions de chauffeurs, avec 600 000 numéros de permis de conduire.

La société avait essayé d'étouffer l'affaire en payant 100 000 dollars aux pirates pour qu'ils effacent les données dérobées. Finalement elle a été rendue publique en novembre 2017, une enquête étant alors ouverte.

Aujourd'hui, le directeur juridique d'Uber annonce qu'un « accord avec les procureurs généraux des 50 États et du District de Columbia » a été trouvé. Il ne donne pas plus de détails, mais TechCrunch précise que la société a accepté de payer 148 millions de dollars pour régler cette affaire.

Dans le même temps, Uber remporte une victoire juridique importante aux États-Unis : « les chauffeurs de VTC ne peuvent pas poursuivre la plateforme dans le cadre d'une class action » explique Les Échos.

Les chauffeurs d'Uber souhaitaient en effet être reconnus et reclassés comme des employés de la société, alors qu'ils sont pour le moment des travailleurs indépendants.

chargement Chargement des commentaires...