du 06 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Uber : détection d'accident, contrôle vocal, double authentification et blocage des passagers mal notés

Toujours empêtrée dans son affaire de voiture autonome ayant écrasé un piéton, la société annonce plusieurs améliorations autour de la sécurité, mais sur son application de VTC.

Premièrement, Ride Check, aussi bien pour les chauffeurs que les passagers. Ce service tente d'identifier si vous êtes victime d'un accident pour vous apporter de l'aide. Uber prévient qu'il y aura forcément des faux positifs, notamment lors d'un arrêt prolongé inattendu.

Ensuite, l'application pour les chauffeurs/livreurs pourra être contrôlée à la voix afin qu'ils conservent toujours les mains sur volant. On se demande d'ailleurs bien pourquoi ce n'était pas déjà le cas.

Le bouton d'urgence mis en place pour les passagers en avril dernier est désormais accessible aux conducteurs, mais uniquement aux États-Unis et au Canada pour l'instant. D'autres changements sont de la partie, notamment la suppression des adresses précises de ramassage ou de dépôt dans l'historique des chauffeurs.

La double identification est renforcée avec la prise en charge d'applications tierces comme Authenticator, Authy ou Duo, en plus de l'envoi d'un code par SMS.

Enfin, le 19 septembre, la société va introduire en Australie et en Nouvelle-Zélande un possible blocage des usagers mal notés (ce système existe déjà pour les chauffeurs). Un usager avec une mauvaise moyenne recevra plusieurs avertissements et pourra être bloqué pendant six mois si la situation ne s'améliore pas.

chargement Chargement des commentaires...