du 18 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Fin novembre, un ex-employé d'Uber avait fait parvenir au tribunal en charge de l'affaire Uber/Waymo une épaisse lettre, où il expliquait que le géant des VTC disposait d'une brigade spécialisée dans l'espionnage de ses concurrents.

De nouveaux détails de cette lettre sont apparus chez TechCrunch. Il semblerait ainsi qu'Uber ait accédé à distance à des communications confidentielles entre des cadres d'un concurrent et ait fait passer certains de ses employés pour des chauffeurs concurrents dans le but de récupérer leurs applications. Des accusations lourdes, qui pourraient bien faire pencher encore un peu plus la balance du côté de Waymo.

La messe semblait d'ailleurs déjà dite le mois dernier, quand le juge chargé de l'affaire avait déclaré, après lecture de la lettre qui lui avait été remise : « je ne peux plus croire ce que disent les avocats d'Uber dans cette affaire. Si ne serait-ce que la moitié de ce qui est écrit dans cette lettre est vrai, ce serait une injustice que Waymo doive aller au procès ».

Uber : de nouveaux détails sur la branche dédiée à l'espionnage de la concurrence
chargement Chargement des commentaires...