du 10 janvier 2018
Date

Choisir une autre édition

Twitter explique pourquoi les dirigeants mondiaux ne seront pas bannis

Dans un court billet de blog publié vendredi soir, Twitter donne une nouvelle fois sa position sur l'éventuel blocage des comptes de chefs d'Etats et personnalités politiques.

« Bloquer un dirigeant mondial ou supprimer ses tweets controversés cacherait d'importantes informations que les gens devraient être capables de voir et débattre. Cela n'imposerait pas pour autant le silence au dirigeant, tout en freinant les discussions nécessaires autour de leurs propos et actions » explique la société.

Bien qu'il ne soit pas nommé, Donald Trump est au centre de la polémique. Le président américain s'exprime en effet via deux comptes, l'un officiel et maîtrisé, l'autre personnel et relayant des avis tranchés sur de nombreux sujets. Mais beaucoup accusent Twitter de laisser ouvert un compte qui viole manifestement ses conditions d'utilisation, particulièrement l'appel à la haine avec sa série de tweets sur la Corée du Nord.

Rappelons que le cas de Trump est particulier, au point qu'une proposition de loi américaine souhaitait imposer l'archivage de ses tweets personnels. Il peut en effet à loisir supprimer ses propres messages ou bloquer d'autres utilisateurs. Twitter cherche donc à ménager la chèvre et le chou, en insistant sur l'importance de laisser circuler la parole des dirigeants, sans contrepartie.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le 18 juin dernier, le président des États-Unis demandait « au Département de la Défense et au Pentagone de commencer immédiatement le processus nécessaire pour établir une force spatiale en tant que sixième branche des forces armées ».

Il n'en fallait pas plus pour que Netflix se lance dans l'aventure, à sa manière. Dans cette fiction, la plateforme explique que le but de la Space Force est de défendre les satellites et l'espace de toutes formes d'attaques : « c'est l'histoire des hommes et des femmes » derrière cette sixième force de l'espace.

La série est réalisée par Greg Daniels et Steve Carell (The Office). Aucune date de sortie n'est annoncée, Netflix indique simplement un « coming soon ».

Copié dans le presse-papier !

En novembre dernier, le revendeur annonçait Neural TTS (NTTS) ou Neural Text-To-Speech. Basée sur l'intelligence artificielle, elle permet d'avoir « une voix plus naturelle et, en fonction du contexte, permet à Alexa d’adapter également son style de voix ».

Outre-Atlantique, lorsque vous demandez à Alexa quelles sont les dernières nouvelles, l'intelligence artificielle sait désormais « quels mots ou quelles phrases doivent être accentués pour une présentation plus réaliste des informations ».

Des exemples avec différentes voix sont disponibles par ici.

Copié dans le presse-papier !

Selon le Wall Street Journal, des procureurs fédéraux américains prépareraient une enquête criminelle contre Huawei, pour le vol de secrets commerciaux. Ils incluraient les technologies de tests robotisés de téléphones de l’opérateur T-Mobile. L’affaire provient d’un procès au civil à Seattle concernant l’opérateur.

Contacté par le WSJ, Huawei affirme que le conflit avec T-Mobile est réglé depuis 2017, le jury ayant déterminé qu’il n’y avait pas eu de dommage ou de volonté de nuire.

L’équipementier télécom chinois est accusé de contribuer à la fois à un espionnage des Américains pour la Chine et de voler des secrets d’entreprises. Les États-Unis tentent de l’écarter du marché depuis plusieurs années, le présentant comme un risque pour la sécurité nationale.

Il y a quelques jours, la société a licencié un employé, accusé d’espionnage en Pologne.

Copié dans le presse-papier !

L’éditeur avait prévenu, c’est maintenant chose faite dans la branche de développement 19H1 disponible via le programme Windows Insider. Désormais, le champ de recherche ne s’occupe que de ça, tandis que la fonction Cortana est accessible depuis une icône juste à droite.

Microsoft assure que cette séparation permettra de se concentrer sur la meilleure expérience utilisateur possible pour chacune des deux fonctions. Elle correspond surtout à une volonté de repositionner Cortana en assistant de productivité, plutôt que comme simple assistant vocal. L’éditeur semble penser que la bataille est déjà gagnée par Alexa, Google Assistant et Siri.

Cette nouvelle 18317 inclut d’autres améliorations, dont un processus séparé pour le menu Démarrer, qui gagnera donc en fiabilité. La fonction était jusqu’ici présente dans ShellExperienceHost.exe. Microsoft dit avoir observé pendant ses tests des gains substantiels, notamment en matière de réactivité.

La gestion des polices est également simplifiée dans les nouveaux Paramètres. Les nouvelles peuvent ainsi s’ajouter par glisser/déposer depuis l’Explorateur ou le bureau. L’installation se fait par utilisateur, sans élévation de privilèges. Un bouton spécifique permet au contraire de rendre la police disponible pour les autres comptes de la machine.

Rappelons que la branche 19H1 actuelle doit mener à la prochaine mise à jour majeure de Windows 10. Si Microsoft garde son rythme et sa nomenclature, elle devrait être finalisée en mars pour une distribution en avril, et s’appeler April 2019 Update. On espère que l’éditeur aura résolu ses soucis de qualité, après une année 2018 bien difficile.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft a confirmé sa présence au prochain Mobile World Congress, qui se tiendra comme toujours à Barcelone, cette année du 25 au 28 février. Plus exactement, la conférence de presse se fera la veille, le 24 à 17h00.

Satya Nadella, directeur général de l’entreprise, sera présent, accompagné par Alex Kipman. Ce dernier est connu pour travailler de longue date sur HoloLens. Il n’en fallait pas plus pour que nos confrères, comme Neowin et The Verge, y voient la présentation d’un HoloLens 2.

Cette version est en développement depuis des années. La technologie du HoloLens, centrée sur la réalité augmentée, est utilisée aujourd’hui chez de nombreux clients, dont l’armée américaine et Sanofi.

Pourtant, le HoloLens n’est pas tourné vers le grand public. Ses kits de développement étaient vendus à un tarif oscillant entre 3 000 et 5 000 dollars. Les rumeurs évoquent donc depuis un moment une révision plus discrète, légère, centrée sur un SnapDragon 850, et surtout beaucoup plus accessible.