du 15 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Twitter : des API Premium, pour 149 dollars par mois

Twitter propose depuis quelques années déjà un accès payant à ses API réservé aux entreprises ayant des besoins particuliers, en complément de ce qui est proposé gratuitement. Un nouveau service intermédiaire est désormais disponible : les API Premium.

Pour Twitter, il s'agit de fournir une offre moins chère (149 dollars par mois) qui doit inciter un nombre croissant de services à exploiter certaines de ses données, quitte à les pousser ensuite à monter en puissance et à opter pour des solutions plus coûteuses. Le formulaire de demande d'accès se trouve par ici.

La première solution proposée concerne la recherche sur les trente derniers jours, à travers une API qui est actuellement en bêta. Elle sera bientôt étendue à l'intégralité des tweets. Ce service Premium offre la possibilité de demander plus de tweets par requêtes, d'effectuer des requêtes plus complètes, de bénéficier de limites plus hautes, de récupérer le nombre de tweets ou des métadonnées complémentaires.

Les développeurs ont également accès à un tableau de bord leur permettant de connaître le niveau d'utilisation de leur compte, avec passage à une offre supérieure si nécessaire. Une manière pour Twitter de chercher à faire croître ses revenus, alors que ses résultats financiers peinent toujours à convaincre.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Dans un communiqué, Mark Zuckerberg explique qu'il a essayé de récupérer Kenneth I. Chenault depuis des années, et semble désormais y être parvenu.

Il doit apporter son expertise dans le service client, le commerce et la création d'une marque de confiance. Difficile de ne pas aussi y voir une possibilité pour le réseau social de se renforcer dans le paiement et les services bancaires.

Kenneth I. Chenault prendra place au conseil d'administration à partir du 5 février.

Copié dans le presse-papier !

À Detroit, Carlos Tavares a exposé le plan de bataille du fabricant pour les années à venir, comme le rapporte Reuters. Il compte faire son retour sur le marché américain, en s'appuyant notamment sur le savoir-faire d'anciens ingénieurs d'Opel (rachetée l'année dernière).

Le président du directoire, affirme également que d'ici 2025 « le groupe PSA sera à 100% électrifié », avec des véhicules entièrement électriques ou hybrides. Il précise ensuite qu'il pourra s'agir d'une option dans certains cas.

D'ici 2030, il ajoute que 80 % des véhicules disposeront d'un pilotage automatique dans certaines conditions et 10 % seront totalement autonomes.

Copié dans le presse-papier !

Le groupe californien rapatriera son trésor de guerre de 250 milliards de dollars sur le sol américain, à la faveur d'une loi réduisant l'impôt dû sur cette somme importée. La société en profitait pour annoncer une rétribution supplémentaire de certains employés et ses plans pour un second campus, à un lieu encore inconnu.

En réaction, la Commission européenne précise que le groupe doit toujours rembourser 13 milliards d'euros à l'Irlande, au titre d'arriérés d'impôts. À Bloomberg, l'institution répond que « rien n'a changé ». En 2016, elle jugeait que les rescrits fiscaux accordés à Apple pendant des années violaient les règles européennes en matière d'aides d'État... donc que l'Irlande devait récupérer les sommes oubliées jusque-là.

La collecte de la somme, exigée en août 2016 et d'abord contestée par l'Irlande, devrait concrètement débuter en mars prochain, selon Raidió Teilifís Éireann.

Copié dans le presse-papier !

Après avoir annoncé une mission sur le Bitcoin, Bruno Le Maire organisait une conférence de presse commune avec son homologue allemand Peter Altmaier, l'occasion de revenir sur ce sujet.

« Nous avons les mêmes inquiétudes et nous partageons l'ambition de réguler le bitcoin » affirme le ministre des Finances. « Ces propositions de régulation seront transmises sous forme d'une position commune franco-allemande à nos homologues du G20 » ajoute-t-il.

« Nous avons la responsabilité envers nos citoyens d'expliquer et de réduire les risques » affirme de son côté son homologue allemand.

Copié dans le presse-papier !

Après avoir été repoussé, le titre arrivera finalement dans un peu plus d'un mois. La Definitive Edition du premier Age of Empires sortira donc le 20 février pour les PC sous Windows 10 (et uniquement cette version).

Accessible à travers le Store, ce jeu en version « dépoussiérée » proposera un support des hautes définitions, une interface revue, des graphismes légèrement améliorés ou encore un pathfinding amélioré.

Toute la partie réseau a bien entendu été remaniée pour faciliter les parties en ligne. Il en coûtera néanmoins 19,99 euros aux intéressés. La précommande sur le Store est déjà proposée depuis un petit moment.

Dans son tweet d'annonce, Microsoft en profite pour signaler l'arrivée d'une bêta fermée permettant de tester le mode multijoueur. Démarrant le 29 janvier, elle nécessite une inscription.