du 12 juin 2019
Date

Choisir une autre édition

Troy Hunt met en vente Have I Been Pwned

Lancé fin 2013 par l'expert en sécurité, le site recense les nombreuses fuites de données afin de vous indiquer si votre mot de passe a été compromis. Il suffit de saisir votre adresse email pour voir si elle apparaît dans les bases de données. Le site accueille environ « 150 000 visiteurs uniques lors d’une journée normale et 10 millions lors d’une journée anormale », explique son créateur.

« À ce jour, chaque ligne de code, chaque configuration et chaque fuite de données a été traitée par moi seul. Il n'y a pas "d'équipe HIBP", il y a un gars qui garde tout ça à flot », explique Troy Hunt. « Ce n’est pas seulement un problème de charge de travail. Je devenais de plus en plus conscient du fait que j'étais le seul point de défaillance ; et cela doit changer », ajoute-t-il.

Qu'adviendra-t-il de Have I Been Pwned ? Troy Hunt n'a pas de réponse toute faite, mais il donne quand même quelques points qui lui semblent importants, notamment qu'il restera impliqué dans le projet et que les recherches doivent rester gratuites.

La question est maintenant de savoir qui va récupérer cette immense base de données, et quoi en faire. Pour le chercheur en cybersécurité Luc Lefebvre, « ça doit être quelqu’un en qui les gens ont confiance et ça ne doit pas être fait dans un but lucratif [...] le scénario idéal ce serait qu’un regroupement ou un organisme de défense de la vie privée réputé en fasse l’acquisition et l’offre gratuitement sans l’intégrer à son modèle d’affaires ».

L'Electronic Frontier Foundation, Tor et Open Whisper Systems sont cités en exemples.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

« Après neuf ans, l’équipe derrière Sensorly a pris la décision difficile de mettre fin au support des produits Sensorly et de mettre les applications et les cartes hors ligne », explique l'éditeur sur son site ainsi que sur le Play Store et l'App Store, comme l'a repéré le compte Twitter Muzikals.

Sensorly avait pour rappel été racheté en février 2016 par l'américain Mosaik. Pour le moment, les cartes de couvertures et de tests de débits sont toujours disponibles sur le site.

L'éditeur remercie enfin sa communauté qui réalisait les tests depuis leurs smartphones.

Copié dans le presse-papier !

Dans un peu moins d'un mois, la plateforme de streaming sera lancée aux États-Unis, au Canada et aux Pays-Bas pour 6,99 dollars ou euros par mois. Une partie des titres avait été dévoilée, mais la société s'est énervée hier sur son compte Twitter.

Pendant plusieurs heures, elle a listé l'ensemble des contenus qui seront disponibles. Pour rappel, en plus des dessins animés et films Disney, la société dispose des licences Pixar, Marvel, Star Wars et National Geographic ; excusez du peu.

Si vous n'avez pas envie de lire l'intégralité des tweets, Disney a également publié une vidéo avec des extraits des contenus disponibles le 12 novembre. On commence en 1937 avec Blanche-Neige et les Sept Nains pour finir avec The Mandalorian en 2019. Si vous comptez la regarder, libérez-vous du temps : elle dure plus de 3h.

Copié dans le presse-papier !

« C’est une proposition qui a été faite, mais cette date me semble prématurée » expose le secrétaire d’État, toujours au Monde.

« Nous avons saisi le Conseil national du numérique et les députées Paula Forteza et Christine Hennion ont débuté un travail pour le compte de l’Assemblée nationale sur le sujet de l’identité numérique. Nous n’ouvrirons pas le test plus largement avant que nous ayons eu leurs premiers retours ».

L’« authentification en ligne certifiée sur mobile », fruit d’un décret du 16 mai dernier, utilisera la reconnaissance faciale lors de la création du compte.  « Alicem vérifie par reconnaissance faciale que la personne qui utilise le smartphone est bien le détenteur du titre. C’est un moyen de lutter contre l’usurpation d’identité » explique l’Intérieur. 

Le décret a été critiqué par la CNIL et attaqué par la Quadrature du Net

Copié dans le presse-papier !

Ce projet consiste à utiliser deux fuselages d'avion et pas moins de six moteurs avec des fusées que l'on peut installer au milieu. Celles-ci sont ensuite larguées en vol pour rejoindre l'espace. Une idée dans la même veine que Virgin Galactic.

Paul Allen, cofondateur de Microsoft, était à l'origine de ce projet. Suite à son décès mi-octobre 2018, l'avenir de la société était incertain. Elle a tout de même réussi un vol historique pendant plus de 2h en avril 2019, mais certains prévoyaient que Stratolaunch allait mettre la clé sous la porte.

Ce n'est finalement pas le cas et un repreneur a été trouvé : « Stratolaunch a changé de propriétaire et poursuit ses activités », explique la société dans un bref communiqué. Le nom du nouveau propriétaire n'est pas précisé.

Copié dans le presse-papier !

C'est fait ! Annoncé à la rentrée, ce partenariat étonnant prend forme, au tarif annoncé par les équipes du groupe Canal.

Ainsi, le nouvel ensemble « Canal+ et pack Ciné Séries » avec Netflix est à 49,90 euros par mois sans engagement (numérique uniquement) ou avec un engagement (numérique + TV) de 2 ans. Si vous ne vous engagez que pour un an, il vous en coûtera 54,90 euros.

Pour ce lancement, une remise de 15 euros est consentie, ce qui fait tomber le tarif à respectivement 34,90 et 39,90 euros par mois. 

C'est 15 euros de plus que l'abonnement simple à « Canal+ la chaîne », un tarif intéressant puisque outre Netflix, ce pack intègre l'accès aux chaînes et replay de Canal+ Cinéma, Canal+ Séries, Disney Cinéma, Fox, Polar+, WB TV, Série Club, TCM Cinéma, Paramount Channel, Action, Sundance TV mais également au bouquet OCS.

Par défaut, l'abonnement du service de SVOD intégré est celui proposant deux écrans avec une définition HD, facturé habituellement 11,99 euros. Pour passer à l'abonnement supérieur à 15,99 euros par mois (quatre écrans et 4K/UHD), il faudra logiquement débourser 4 euros de plus par mois. 

Une page dédiée à l'offre est désormais en ligne, en complément de la FAQ. Il y est confirmé que les clients actuels devront souscrire à de nouvelles options « à tarif préférentiel », sans plus de précisions. Pour le moment, rien ne semble en place dans l'espace client.

Il en est de même pour l'option Netflix qui peut être souscrite directement auprès de Canal+, et disponible ensuite via myCanal. Le lien entre les deux comptes se fait à travers une procédure d'activation gérée sur le site de Netflix.

Comme argument, Canal+ précise que son offre avec engagement permettra de s'affranchir d'éventuelles hausses de Netflix à l'avenir : « Le prix de votre offre ou de votre abonnement ne variera pas et restera fixe pendant toute la durée de votre engagement ».