du 29 août 2018
Date

Choisir une autre édition

Trois enceintes connectées Alexa chez Bose

Bose a présenté hier soir trois nouveaux équipements connectés : une enceinte et deux barres de son. Point commun, ils utilisent tous seulement Alexa d’Amazon, l’Assistant de Google étant prévu plus tard, tout comme la compatibilité AirPlay 2 (début 2019).

La Home 500 et les Soundbar 500 et 700 partagent de nombreux points : utilisation seule ou en multiroom, gèrent le Wi-Fi et le Bluetooth, disposent d’un design globalement sobre, habillé d’aluminium et ont la grille de huit micros spécifique à Bose, permettant selon le constructeur de toujours capter les requêtes vocales, même en cas de musique.

Côté caractéristiques, on manque un peu de détails. La Home 500 dispose de haut-parleurs devant et derrière, assurant selon le fabricant une séparation parfaite du stéréo. Nul besoin selon lui de coupler deux enceintes, envoyant ainsi une pique à Sonos. L'enceinte possède également un petit écran couleur renvoyant les informations principales.

Les Soundbar 500 et 700 ont en plus la technologie ADAPTiQ, modifiant l’écoute en fonction de l’environnement physique (ce que fait par exemple l’enceinte Home d’Apple). Le HDMI possède un canal audio retour pour laisser la main à un ampli, et les barres peuvent être connectées en sans fil à un caisson de basses et des enceintes frontales, pour les amateurs de 5.1.

Côté tarifs, la Home 500 est vendue 449,95 euros dans les boutiques Bose et chez les revendeurs. La disponibilité est censée être immédiate, mais les livraisons sont annoncées avec un délai de 6 semaines. Les deux barres de son sont à respectivement 550 et 900 euros. Disponibles en noir ou blanc, la première est précommande, tandis que l’autre est disponible.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Placer Huawei sur liste noire ne serait qu'une étape parmi d'autres dans la guerre que livrent les États-Unis à la Chine. 

Selon le Wall Street Journal repris par Reuters, « Donald Trump envisage d’exiger que les équipements destinés à la nouvelle génération de téléphonie mobile (5G) aux États-Unis soient conçus et fabriqués hors de Chine ».

Les dirigeants ont ainsi demandé aux équipementiers s'ils pouvaient suivre cette injonction si elle devenait une réalité. 

Copié dans le presse-papier !

Depuis la mise en place de la recharge et de la demande d'argent en février, puis le lancement de sa carte VISA Premium en mars, le service n'a pas connu de grands changements. 

Au début du mois, l'application iOS simplifiait néanmoins la demande de modification du découvert ou la relance de vos contacts en cas de demande de virement non aboutie. Aujourd'hui, c'est un autre détail qui évolue pour les adeptes d'Apple.

En pleine période de vacances, favorable aux offres bancaire nouvelles génération, Orange Bank n'a pas décidé de publier une nouvelle version majeure ou même d'apporter une réponse à l'offre Ultim de Boursorama. Mais de… changer de logo.

Il se compose toujours de deux carrés orange et noir, mais avec simplement un trait blanc dans le premier plutôt que le nom du service affiché dans son entier. Une manière de préparer le terrain à d'autres pays où le nom pourra être différent de celui utilisé chez nous ? 

Dans tous les cas, l'équipe précise que des bugs sont corrigés et que l'Apple Watch permet désormais une consultation de solde plus facile.

Copié dans le presse-papier !

Inutile de tourner autour du pot, cette mise à jour pour de la partie multimédia ne comporte aucune nouveauté.

Dans les corrections de bug, « le mode Malentendant est maintenant sauvegardé et conservé au redémarrage », « les télévisions s’allument et s’éteignent de manière plus consistante (sic) via HDMI CEC » et « le rendu visuel sur la télévision pouvait être trop sombre dans certaines conditions, cela devrait maintenant être corrigé ».

Enfin, une amélioration est présente : « Vous pouvez maintenant contrôler votre musique avec la télécommande lorsque le Freebox Player est en veille ». Rien de plus.

Comme toujours, il suffit de redémarrer la box pour installer cette mise à jour.

Copié dans le presse-papier !

Les deux sociétés annoncent « avoir conclu un accord de négociations exclusives en vue de l’acquisition par Capgemini d’Altran dans le cadre d’une OPA amicale à 14 euros par action Altran, payables en numéraire ».

Le montant de la transaction est de 3,6 milliards d'euros, auxquels il faut ajouter 1,4 milliard de dette financière, soit un total de 5 milliards. « Il est prévu que celui-ci soit refinancé au moyen de la trésorerie disponible pour 1 milliard d’euros, et le solde par endettement principalement sous forme d’émissions obligataires ».

Le nouveau groupe revendique un chiffre d'affaires de 17 milliards d'euros avec plus de 250 000 employés. Les ambitions de Capgemini suite à ce rachat sont détaillées par ici. La finalisation de ce rachat est envisagée d’ici la fin de l’exercice 2019.

Les deux conseils d'administration ont déjà approuvé à l'unanimité cette OPA.

Copié dans le presse-papier !

Après Voyages-SNCF qui est devenu Oui.SNCF, c'est au tour de l'application SNCF de changer de nom pour laisser sa place à Assistant SNCF. Au menu, « de nouveaux modes de transport et nouvelles fonctionnalités [...] pour vous accompagner dans tous vos déplacements et vous faire gagner du temps, partout en France ».

L'annonce avait été faite en octobre dernier, puis précisée la semaine dernière. L'Assistant SNCF permet l'achat et la validation de tickets de bus (Le Bus Direct Paris Aéroport, Compagnie des Transports Strasbourgeois), de trajets en taxis ou en VTC avec Karhoo, etc.

De nouveaux partenaires arriveront tout au long de l'année avec BlaBlaLines, Uber et Onepark d'ici la fin de l'année. Le groupe annonce au passage la généralisation du NFC à l'ensemble de l'offre TER.