du 03 juillet 2019
Date

Choisir une autre édition

Facebook, érigé en modèle par les autorités françaises dans la lutte contre les contenus haineux, vient d’être condamné à 2 millions d’euros en Allemagne. Ce, en vertu de la loi NetzDG, équivalente avant l’heure de la proposition de loi contre la cyberhaine, portée en France par le groupe LREM. 

L’Office fédéral de la justice lui reproche d’avoir enfreint les obligations prévues par cette loi, à l’occasion de son rapport de transparence portant sur le premier semestre 2018. 

En particulier, le document minore le nombre de plaintes reçues concernant les contenus illicites. « Cela crée une image déformée dans l’opinion publique de l’ampleur des contenus illicites et de la façon dont le réseau social les traite » constate la Chancellerie.  

 « Si les utilisateurs signalent des éléments criminels, la collecte et le traitement de ces plaintes doivent être conformes à la loi sur l'application des lois en matière de réseau » commente Christine Lambrecht, ministre de la Justice. Facebook Ireland Limited a toujours la possibilité de faire appel.

Transparence : Facebook condamné à 2 millions d’euros en Allemagne
chargement Chargement des commentaires...