du 08 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

Traitement de l'IA dans nos PC : pas d'intégration native de Movidius chez Intel, mais du M.2

C'est l'un de nos paris du moment : face à l'arrivée de Windows ML chez Microsoft, et la montée en puissance de l'IA dans les différents services, le géant de Santa Clara va chercher un moyen d'intégrer ses solutions à nos PC.

Il faut dire que la concurrence a déjà largement commencé ce travail. Dans les appareils mobiles, les SoC intègrent désormais de quoi accélérer certains traitements, notamment le Snapdragon 850 pensé pour Windows 10 on ARM.

De l'autre côté, les GPU se préparent sans doute à être exploités en masse. Et face à cela, Intel n'a pas grand chose de prêt, que ce soit au niveau des CPU ou des cartes mères proposées par ses partenaires.

Au Computex, il a été question du Precog d'ASUS, intégrant une puce Movidius, mais il s'agit surtout d'un prototype. Nous avons donc profité du salon pour interroger la société sur la question.

Elle nous a confirmé que l'intégration était bien un sujet de réflexion. Mais elle ne se fera pas au sein du CPU ou de la carte mère à court terme. Actuellement, elle repose sur des clés USB Movidius proposées par la société.

Par contre, une piste envisagée est celle de composants pouvant être connectés au format M.2 en exploitant le PCI Express. Une solution qui a l'intérêt d'être compacte et de se reposer sur un standard de plus en plus présent.

On imagine les constructeurs de cartes mères proposer des bundles, comme certains le font déjà avec des modules Optane qui font office de cache.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Depuis plusieurs années, la société met en avant son attachement au solaire et à l'éolien : « En 2017, nous sommes devenus la première entreprise de notre taille à compenser notre consommation annuelle d'électricité avec des énergies renouvelables (et nous l'avons refait en 2018) ».

Sundar Pichai annonce aujourd'hui la signature de 18 nouveaux contrats (aux États-Unis, au Chili et en Europe) pour un total de 1 600 MW supplémentaires, dont une bonne partie en solaire. « Ensemble, ces accords augmenteront de plus de 40 % notre portefeuille mondial d'accords sur l'éolien et le solaire, pour atteindre 5 500 MW ».

Copié dans le presse-papier !

D'une superficie de 4 500 m² et d'une valeur de près de 12 millions d'euros, il se trouve à Castelnau-le-Lez très exactement, comme l'explique France 3. Quelques photos ont été mises en ligne par Emmanuel Carré, du service presse d'Ubisot.

Il remplace les deux sites historiques et accueille pour l'instant 350 employés, qui vont notamment travailler sur le cloud gaming, en vogue ces derniers temps. La société prévoit d'en recruter 150 de plus d'ici 2021. 

Copié dans le presse-papier !

La nouvelle interface était en test depuis quelques semaines, elle est maintenant disponible pour l’ensemble des utilisateurs via une mise à jour. Modernisé, l’ensemble est plus simple, mais fournit dans la foulée de nouvelles capacités, dont certaines réclamées depuis longtemps.

La bibliothèque peut être ainsi organisée par album, genre, artiste ou musique. Les fonctions de tri sont également présentes et les dossiers peuvent être directement utilisés comme listes de lecture. Là aussi une fonctionnalité demandée.

iOS 13 oblige, le nouveau VLC est en outre disponible en thèmes clair et sombre.

Jean-Baptiste Kempf, dans un billet de blog, ajoute que de nombreuses améliorations techniques ont eu lieu dans cette version. Des bugs ont été corrigés, des changements effectués pour simplifier les développements futurs et le code lui-même a commencé sa migration d’Objective-C à Swift.

Copié dans le presse-papier !

La plateforme n'a donné aucune information supplémentaire, que ce soit sur le calendrier ou sur le prix visé. 

Dans un communiqué, la société se félicite d'avoir dépassé le milliard de dollars de chiffre d'affaires sur le second trimestre de l'année. C'est la deuxième fois de son histoire qu'elle franchit un tel cap. 

Copié dans le presse-papier !

Microsoft a publié hier soir une série de 44 vidéos dédiées à l’apprentissage des bases du Python. Ce langage de développement, actuellement l’un des plus utilisés, a toujours le vent en poupe.

Ces vidéos, disponibles en anglais (sous-titres disponibles), peuvent être vues comme la conséquence de la prise en charge, le mois dernier, de PyTorch 1.2 dans Azure. PyTorch est pour rappel un framework de machine learning open source créé par Facebook et qui s’utilise surtout avec Python.

Les 44 vidéos sont disponibles sous forme de liste de lecture sur YouTube. Elles ne durent jamais plus de quelques minutes chacun. Pour les intéressés, Microsoft se sert de Visual Studio Code pour ses démonstrations.