du 06 avril 2020
Date

Choisir une autre édition

Au journal de France 2 hier soir, Christophe Castaner a confirmé à son tour que le gouvernement réfléchissait à une solution pour exploiter les données personnelles des téléphones et tracer les éventuelles contaminations.

« Le tracking fait partie des solutions retenues par un certain nombre de pays, donc nous avons fait le choix de travailler en lien avec eux pour regarder ces solutions. Je suis convaincu que si elles permettent de lutter contre le virus et, si évidemment, elles respectent les libertés individuelles, c’est un outil qui sera retenu et soutenu par l’ensemble des Français ».

La semaine dernière, le premier ministre évoquait déjà cette option, précisant que cette solution reposerait sur une base volontaire. L’idée ? Une application suivant le graphe social et les déplacements des personnes pour savoir qui a rencontré qui durant les 21 derniers jours.

Fin mars, la CNIL soulignait déjà l’importance de protéger les données personnelles. L’alternative était simple selon son analyse : ou bien faire reposer ce traitement sur le consentement de chaque personne, ou bien s’appuyer sur une loi dédiée.

Tracking et coronavirus : Castaner confirme la piste
chargement Chargement des commentaires...