du 29 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Selon le Seattle Times, l'avionneur a été infecté hier par le rançongiciel, qui chiffre les fichiers de PC et réclame un paiement en crypto-monnaie. Après une frayeur initiale, les dégâts seraient bien limités.

Dans un court communiqué, la société estime les articles exagérés. « Notre centre de cybersécurité a détecté une intrusion limitée d'un malware, qui a affecté un petit nombre de systèmes. Des remèdes ont été appliqués, sans problème de production ou de livraison » tente de rassurer Boeing Aviation.

Début 2017, WannaCry a été un électrochoc pour de nombreuses entreprises touchées, via une faille d'un vieux protocole de partage Windows. Des équipements industriels, censés être imperméables, ont été affectés. De quoi mener à une surréaction des autorités françaises, qui ont saisi des nœuds Tor ayant fait transiter des attaques.

Touché par WannaCry, Boeing déclare que les dégâts sont limités
chargement Chargement des commentaires...