du 10 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Tor Browser débarque sur Android (en version alpha)

Après l'arrivée de la distribution Tails 3.0 et de la version 8.0 du navigateur, ce dernier débarque sur certains appareils mobiles.

Cette première mouture se propose de vous protéger contre le pistage et la surveillance en ligne, avec trois couches de chiffrement et l'utilisation du réseau Tor. Les fonctionnalités de blocage du fingerprinting sont également en place.

Pour le moment, Tor Browser pour Android est proposé comme une version Alpha, à utiliser avec prudence donc. L'équipe précise qu'Orfox, précédemment mis en place par le Guardian Project, va progressivement être écarté.

La transition devrait être finalisée d'ici début 2019. Orbot, qui permet d'utiliser Tor via des applications tierces sous Android, peut toujours être utilisé. Il est d'ailleurs nécessaire au nouveau navigateur dont l'intégration n'est pas encore complète, ce qui changera.

Concernant iOS, rien ne semble prévu pour le moment, mais Onion Browser est recommandé.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La Commission d’enrichissement de la langue française a ajouté de nouvelles pierres à son édifice destiné à protéger la langue chère à Super Dupont des invasions barbares venues d’au-delà de nos frontières. 

Les amateurs du couple baguette-béret diront à l’avenir « bande dessinée en ligne » plutôt que l’affreux « webcomic ». Les marques en mal de modernité devront s'y faire : « Concept store » sera utilement délaissé au profit de « boutique-concept ». Les « advergames » n’existent plus. On les remplace dorénavant par l’expression « jeu vidéo publicitaire ». 

Vous étiez mordu de « data journalism » ? Vous voilà fan de « journalisme de données », à savoir un « journalisme qui exploite et analyse un très grand nombre de documents, le plus souvent numériques ».

Le « reflowable » n’est plus. Ce « mode d’affichage d’une publication numérique, généralement un livre, qui permet d’adapter la mise en page au terminal de lecture » se dit maintenant « mise en page adaptative ». 

INpactSuivant utilisait un « paywall » pour la plupart de ses actualités. Notre site a un modèle d’affaires reposant maintenant sur le « péage de lecture numérique ».

Adieu la « native advertising », cette « publicité en ligne, intégrée à un site dont elle adopte les codes formels, qui n’est pas toujours signalée comme telle ». Vive la « publicité caméléon » ! 

La liste de ces nouvelles traductions officielles, imposées à l’ensemble des administrations, est accessible sur l’Official Newpaper

Copié dans le presse-papier !

La marque n'en finit plus de se diversifier. En plus des smartphones sous son propre nom, elle en propose aussi sous les marques Redmi et Poco. 

Xiaomi CC est réalisé en partenariat avec Meitu, une application de retouche de photos et selfies populaire en Chine. Le premier représentant, le Xiaomi CC9, sera présenté le 2 juillet, comme l'indique Android Community.

Une première image permet de voir qu'il disposera d'un système de caméras pivotant, comme sur le Zenfone 6 d'ASUS.

En attendant, une vidéo pour Xiaomi CC a été mise en ligne. On n'y apprend rien de plus, si ce n'est qu'un public jeune et « fashion » est visé.

Copié dans le presse-papier !

Alors que l’Assemblée débute aujourd’hui l’examen du projet de loi relatif à l’énergie et au climat, plusieurs députés de la majorité proposent au travers d’un amendement de prohiber purement et simplement tous les « dispositifs publicitaires numériques ».

En ce sens, ces onze élus menés par Frédérique Lardet visent toutes les publicités distillées via des écrans « composés de diodes, leds etc. qui peuvent présenter des images fixes, des images animées (faisant apparaître un slogan, prix, faisant évoluer une forme ou un pictogramme...) ou une vidéo ».

À leurs yeux, ces écrans qui pullulent par exemple dans les sous-sols du métro ou aux abords des abris-bus sont synonymes de « pollution lumineuse » et de « gaspillage énergétique » – peu compatibles avec les « objectifs ambitieux » de la France en matière de protection de l’environnement.

En guise de repli, Frédérique Lardet et ses collègues ont déposé un second amendement, lequel permettrait aux maires d’interdire ces « dispositifs publicitaires numériques » dans leur commune.

Copié dans le presse-papier !

Alors que les soldes débuteront demain à 8h, le géant du Net prépare son événement Prime Day. Durant deux jours, des promotions seront régulièrement mises en place sur des milliers d'articles.

« Le très attendu rendez-vous shopping annuel d’Amazon, débutera à minuit le 15 juillet et – pour la toute première fois – durera 48 heures », explique le revendeur. Comme toujours, les promotions seront réservées aux membres Prime : 49 euros par an, ou 5,99 euros par mois, avec un essai gratuit de 30 jours. 

Copié dans le presse-papier !

Dévoilée en novembre dernier, cette fonctionnalité permet « d'afficher et gérer de manière centralisée les alertes de sécurité et automatiser les contrôles de conformité ». Après la préversion, c'est au tour de la mouture finale d'être disponible.

Le premier mois est gratuit, mais il faudra ensuite passer à la caisse. Les tarifs varient en fonction du nombre de contrôles de conformité et des événements remontés.

Au passage, AWS Control Tower passe aussi en version finale.