Alors que Firefox 57 est disponible depuis hier, les équipes de Tor Browser ont mis à jour leur navigateur. Il s'agit surtout de corriger des failles de sécurité considérées comme importantes.

Pour cela, Firefox ESR a été mis à jour en version 52.5, faisant passer Tor à la version 0.3.1.8 pour l'occasion. Quelques bugs ont été corrigés au passage comme le précisent les notes de version.

Tor Browser 7.0.10 : mise à jour de sécurité
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

C'est le grand jour pour Star Wars Battlefront II, qui est mis en vente malgré la polémique qui l'entoure. Ainsi, AMD publie un nouveau pilote optimisé pour le titre.

La société ne donne pas vraiment de détails sur le sujet mais indique qu'au passage, quelques bugs ont été corrigés.

Copié dans le presse-papier !

Dans une lettre adressée à Rob Joyce, le coordinateur cybersécurité du Congrès, le sénateur Ron Wyden demande que les agences américaines bloquent les publicités en ligne diffusant des malwares ou exploitant des failles non corrigées (malvertising).

Il réclame des discussions avec l'industrie, pour obtenir, sous six mois, la garantie que les réseaux publicitaires en ligne ne puissent être exploités pour infecter des terminaux de l'Etat.

Si aucune solution n'est trouvée, le ministère de l'Intérieur devrait fournir un ordre aux administrations de bloquer toute publicité contenant du code exécutable sur un terminal.

Aucune solution technique n'est fournie, le plus simple étant encore le blocage de l'ensemble des publicités par les navigateurs, dans ce cas. Le problème n'est, en tous cas, pas anodin quand de grands sites diffusent régulièrement ce type de contenu malveillant à leur insu.

Copié dans le presse-papier !

Ce matin (tôt), Tesla tenait sa conférence de presse afin de présenter son poids lourd, ainsi qu'une nouvelle voiture électrique capable de passer de 0 à 60 mph (96 km/h) en moins de deux secondes.

Comme prévu, Tesla Semi est un camion électrique... surprenant à plus d'un titre. En effet, à vide il est capable de passer de 0 à 60 mph en 5 secondes, contre 20 secondes avec 36 tonnes de chargement. Le fabricant annonce une autonomie de 800 km sur autoroute.

Le Semi n'a pas de boîte de vitesse (logique pour un véhicule électrique) et dispose d'un système de freinage « régénératif » avec une durée de vie « quasi infinie » ; on demande à voir.

Elon Musk applique un principe qu'il connaît bien : la réutilisation. Ainsi, les moteurs de chaque roue sont ceux de la Model 3, idem pour les poignées de portes et certainement d'autres éléments. Bien évidemment, la cabine de pilotage est bardée d'électronique, avec un Autopilot évidemment.

La production devrait débuter fin 2019. Pas de tarif pour le moment.

De son côté, le Roadster est une nouvelle version de sa voiture de sport électrique. Ses performances sont impressionnantes sur le papier avec près de 1 000 km d'autonomie et une vitesse maximale de 400 km/h… et « ce ne sera que le modèle de base » lâche Elon Musk.

Sa commercialisation est prévue pour 2020 à partir de 200 000 dollars. Les 1 000 premiers exemplaires « Founder Serie » sont proposés à 250 000 dollars pièce.

Dans les deux cas, un système de réservation en ligne est disponible dès à présent.

Copié dans le presse-papier !

Cette mission est menée par l'agence spatiale japonaise (JAXA). Son but est comprendre l'origine des lunes de Mars.

Son lancement est prévu pour 2024 et elle ira donc d'étudier de près Phobos et Deimos, avec un atterrissage sur la première afin de prélever un échantillon, dont le retour sur Terre est prévu pour 2029.

La NASA participe à ce programme et développe l'un des sept instruments scientifiques, qu'elle présente aujourd'hui : un spectromètre à neutrons et rayons gamma baptisé MEGANE.

Copié dans le presse-papier !

Lors de la publication de ses résultats trimestriels, sur lesquels nous reviendrons rapidement, Vivendi a évoqué les résultats du groupe Canal+ « en progression au troisième trimestre de 2017, grâce à la dynamique commerciale positive enregistrée en France ».

Dans le détail, le nombre de résiliations est en baisse sur ce trimestre, contrairement au reste de l'année, et le partenariat avec Orange semble porter ses fruits puisqu'il permet d'enregistrer assez de nouveaux abonnés pour que le solde soit positif : + 1 000 en trois mois.

Au total Canal+ compte toujours 4,99 millions d'abonnés, contre plus de 6 millions en 2014 et 5,25 millions en 2016. Plus de 3 millions d'abonnés le sont désormais à travers les bouquets « by Canal » proposées par les fournisseurs d'accès, soit un total de 8 millions.

Les résultats du groupe sont néanmoins en baisse, mais Canal+ compte sur une nette amélioration des choses sur le quatrième trimestre, la période de Noël étant en général une forte période de recrutement pour la chaîne.