du 27 août 2018
Date

Choisir une autre édition

Thunderbird 60 disponible : extensions indépendantes et nombreux changements

Sorti il y a un peu plus de deux semaines, Thunderbird 60 est clairement une version majeure, probablement la plus riche en nouveautés depuis que le client mail existe.

D’un point de vue technique, le logiciel fait déjà un bond, car il récupère de nombreux composants de Firefox, écrits en Rust, dont le nouveau moteur CSS apparu avec Quantum. L’interface évolue également, avec l’arrivée du thème Photon, lui aussi hérité des dernières versions de navigateur.

Côté fonctionnalités, la liste des nouveautés est longue : inclusion simplifiée de pièces jointes, réorganisation de ces dernières, meilleure gestion d’IMAP, support d’OAuth 2, thèmes Léger et Sombre, support des WebExtensions, notifications natives sous Linux, affichage du lieu dans le calendrier, suppression des destinataires via un bouton ou encore prise en charge d’U2F.

Quelques précisions tout de même. D’abord, il est impossible (pour le moment en tout cas) de mettre à jour la version 52. L’installation sera forcément neuve et donc parallèle. Ensuite, Thunderbird 60 abandonne Windows XP et Vista, réclamant Windows 7 au minimum.

Enfin, le lancement de cette version s’est accompagné d’une cassure dans les extensions. Il faut que ces dernières soient spécifiquement conçues pour Thunderbird 60 pour être considérées comme compatibles, même si une option permet de désactiver cette vérification. Les extensions n’ont alors aucune garantie de fonctionner correctement.

En outre, Thunderbird ne puise plus dans le catalogue de Firefox : il a désormais le sien. Cette indépendance répond à la volonté du Thunderbird Council de rendre indépendant tout ce qui touche au projet. Le nouveau catalogue est forcément moins fourni, même si des extensions connues comme Enigmail y sont déjà présentes.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Alors que le débarquement était prévu pour ce printemps, il est désormais question du premier jour de l'été – le 21 juin – partout dans le monde.

Pour rappel, les 26 épisodes de la série seront disponibles, ainsi que deux films sortis un an après la fin de la série et particulièrement polémique pour certains fans : Death & Rebirth et The End of Evangelion.

Copié dans le presse-papier !

Au début du mois, Microsoft publiait sur GitHub le code source de son application, sous licence MIT. En plus d'être accessible à tout le monde, cela permet de suivre les évolutions de la calculatrice.

Comme l'a repéré ZDNet.com, l'ajout d'un Mode graphique proposé par un membre de Microsoft a été approuvé. Il est désormais en « préproduction ». Il permettrait de tracer des courbes.

Pour le moment, rien ne dit que cette fonctionnalité sera finalisée, quelles seront ses possibilités et quand elle sera disponible.

Copié dans le presse-papier !

L'affaire avait éclaté la semaine dernière et le régulateur finlandais avait ouvert une enquête, comme l'explique Engadget. Parmi les données envoyées par le téléphone à un serveur chinois se trouvaient l'emplacement géographique, le numéro de la carte SIM et le numéro de série du smartphone.

Nokia confirme l'envoi de données, mais tente de rassurer en ajoutant « qu'aucune information personnellement identifiable n'a été partagée avec une tierce partie ». Le fabricant (HMD) affirme qu'il s'agit d'une erreur : « Nous avons constaté que notre client d'activation destiné à la version chinoise du smartphone avait été installé par erreur dans un lot unique de Nokia 7 Plus ».

Il ajoute que ce problème avait déjà été identifié et corrigé en février. « Tous les smartphones concernés ont reçu le correctif et presque tous l'ont déjà installé ». Si le numéro de build est 00WW_3_39B_SP03 ou 00WW_3_22C_SP05, vous avez le patch.

Le constructeur balaie de la main des accusations affirmant que d'autres smartphones sont concernés : « Toutes les données des terminaux Nokia autres que les versions chinoises sont stockées sur les serveurs de HMD Global à Singapour, via Amazon Web Services ».  

Copié dans le presse-papier !

Telegram 5.5 vient de sortir sur Android et iOS avec une longue liste de nouveautés.

Certaines sont générales, comme une amélioration de la qualité des appels (audio, Telegram ne fait toujours pas de vidéo) ou de petits apports pour les emojis. Sur Android, leur panneau a ainsi été remanié, tandis que sur iOS un emoji sera affiché plus grand s’il est envoyé seul.

D’autres sont plus spécifiques. Vous pouvez ainsi supprimer un message reçu autant pour vous que le contact avec vous discutez. Dans une conversation privée, on peut également supprimer tous les messages en deux actions.

Pour les utilisateurs inscrits dans de nombreux groupes, une nouvelle option de vie privée permet d’effacer automatiquement tout lien vers leur compte quand leurs messages sont transférés.

Notez également l’apparition d’un champ de recherche dans les paramètres. Une réponse au nombre d’options augmentant avec le temps.

Une révision mineure a été déployée pour la version Desktop (1.6.2) afin de tenir compte des nouvelles capacités d’effacement des messages.

Copié dans le presse-papier !

Le changement sera actif le 31 mars, juste avant la fermeture d'Inbox. Il est la conséquence d'une nouvelle API annoncée par Google en octobre dernier.

« Cette modification signifie que tous les déclencheurs Gmail et l’action Créer un brouillon seront supprimés d’IFTTT », explique le service. Par contre, après échange avec les équipes de Google, les actions Envoyer un email et Envoyez un email à vous-même resteront disponibles.

Selon IFTTT, les modifications apportées par Google imposent une refonte en profondeur de la manière dont Gmail est intégré. Cela aurait demandé beaucoup de ressources pour au final une expérience utilisateur dégradée.

« Nous entretenons depuis longtemps de bonnes relations avec Google et soutenons leurs efforts pour améliorer la sécurité, même si cela est une déception pour certains », affirme IFTTT.