du 24 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Thomson mise sur le « PC dans le cloud » avec son Neo Cloudbook

Alors que des services comme Shadow mettent en avant le streaming dans le domaine du jeu vidéo, cette solution gagne du terrain en entreprise et aiguise les appétits.

C'est notamment le cas de Thomson (Group SFIT), qui s'est lancé récemment dans le secteur des PC à prix mini vendus comme « Made in France » (mais qui sont bien entendu basés sur des composants qui n'ont rien de français).

La société vient ainsi d'annoncer son Neo CloudBook « le premier notebook au monde 100 % Cloud », vidéo à l'appui. Si certains peuvent se moquer de la communication un peu ratée et des arguments franchement mal travaillés, l'offre mérite que l'on s'y attarde.

En effet, la marque nous a confirmé ces derniers jours qu'elle proposait pour 459 euros un modèle Neo 14 avec un an d'abonnement à un service permettant d'utiliser un PC « dans le cloud ». Cette machine virtuelle est composée de deux cœurs Xeon, de 8 Go de mémoire et de 480 Go de stockage, le tout sous Windows 10.

Une solution bien plus efficace que le processeur Intel Atom Z3735F intégré au portable « local » , accompagné de 2 Go de mémoire et 32 Go d'eMMC.

La société nous a confirmé que les données étaient stockées dans les datacenters d'Ikoula à Reims, que la liaison passait par un VPN et qu'elle travaillait avec Bimbox pour la mise en place de son service de « PC dans le cloud ».

On a par contre du mal à comprendre le tarif affiché puisqu'un Neo14 de Thomson est proposé pour 150 euros environ, l'année supplémentaire du service en ligne nous étant annoncée à 199 euros. D'où vient le surcoût de 100 euros ? La société nous a expliqué que cela venait du tarif public de la machine (199 euros) et du coût des licences Windows.

Nous aurons l'occasion de revenir plus en détails sur cette offre d'ici peu.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

D'une superficie de 4 500 m² et d'une valeur de près de 12 millions d'euros, il se trouve à Castelnau-le-Lez très exactement, comme l'explique France 3. Quelques photos ont été mises en ligne par Emmanuel Carré, du service presse d'Ubisot.

Il remplace les deux sites historiques et accueille pour l'instant 350 employés, qui vont notamment travailler sur le cloud gaming, en vogue ces derniers temps. La société prévoit d'en recruter 150 de plus d'ici 2021. 

Copié dans le presse-papier !

Depuis plusieurs années, la société met en avant son attachement au solaire et à l'éolien : « En 2017, nous sommes devenus la première entreprise de notre taille à compenser notre consommation annuelle d'électricité avec des énergies renouvelables (et nous l'avons refait en 2018) ».

Sundar Pichai annonce aujourd'hui la signature de 18 nouveaux contrats (aux États-Unis, au Chili et en Europe) pour un total de 1 600 MW supplémentaires, dont une bonne partie en solaire. « Ensemble, ces accords augmenteront de plus de 40 % notre portefeuille mondial d'accords sur l'éolien et le solaire, pour atteindre 5 500 MW ».

Copié dans le presse-papier !

Comme prévu, les nouvelles versions majeures d’iOS et watchOS ont été mises à disposition des utilisateurs hier soir à 19h. Sur les iPhone, les nouveautés sont particulièrement nombreuses. Nous publierons dans la journée un dossier qui leur est consacré.

L’installation se fait comme d’habitude : depuis Réglages. Les modèles pris en charge sont les iPhone 6s (Plus), 7 (Plus), 8 (Plus), X, XR, XS (Max) et iPod Touch de 7e génération. Les iPhone 11 et 11 Pro, disponibles aujourd’hui, sont bien sûr livrés avec le nouveau système.

L’Apple Watch a de son côté toujours besoin de l’application compagnon sur l’iPhone. watchOS 6 prend en charge tous les modèles de la montre connectée à l’exception de la « Series 0 » (le tout premier modèle). Attention cependant, les Series 3 et 4 sont servies immédiatement, mais les 1 et 2 devront attendre « plus tard cet automne ».

Petite surprise également sur les mises à jour initialement prévues pour le 30 septembre : iOS 13.1 et iPadOS sortiront finalement le 24 septembre, soit mardi prochain. La date apparaît désormais sur le site officiel. Rien n’est dit pour tvOS 13, qui garde pour l’instant son 30 septembre présumé.

Les utilisateurs d’iPhone auront donc deux mises à jour importantes à cinq jours d’intervalle, ce qui ne devrait pas manquer de faire hausser quelques sourcils.

Quant à macOS Catalina, il est toujours prévu pour octobre, sans plus de précisions. 

Copié dans le presse-papier !

La nouvelle interface était en test depuis quelques semaines, elle est maintenant disponible pour l’ensemble des utilisateurs via une mise à jour. Modernisé, l’ensemble est plus simple, mais fournit dans la foulée de nouvelles capacités, dont certaines réclamées depuis longtemps.

La bibliothèque peut être ainsi organisée par album, genre, artiste ou musique. Les fonctions de tri sont également présentes et les dossiers peuvent être directement utilisés comme listes de lecture. Là aussi une fonctionnalité demandée.

iOS 13 oblige, le nouveau VLC est en outre disponible en thèmes clair et sombre.

Jean-Baptiste Kempf, dans un billet de blog, ajoute que de nombreuses améliorations techniques ont eu lieu dans cette version. Des bugs ont été corrigés, des changements effectués pour simplifier les développements futurs et le code lui-même a commencé sa migration d’Objective-C à Swift.

Copié dans le presse-papier !

La ville a publié un communiqué expliquant que les services de police ont reçu un appel le 19 septembre à 11h30 (heure locale) leur « signalant qu'un homme adulte de sexe masculin avait sauté du 4e étage d'un immeuble ».

Sur place, les services de secours ont trouvé la personne inanimée. Ils n'ont rien pu faire, si ce n'est constater le décès. La ville ajoute que l'enquête préliminaire laisse penser qu'il n'y a aucun acte criminel dans « cet apparent suicide ».

Un porte-parole de Facebook confirme la situation à TechCrunch, mais ne donne aucun détail supplémentaire. Pour l'instant, aucune piste n'est évoquée concernant les raisons qui ont poussé cet homme à sauter du 4e étage.