du 08 janvier 2020
Date

Choisir une autre édition

Il indique dans les colonnes des Échos qu’il entend revoir ce texte encadrant la responsabilité des intermédiaires techniques (les hébergeurs comme YouTube ou Twitter et Facebook). 

« On ne peut continuer à vivre dans un monde dans lequel cinq ou six grands acteurs stockent 80 % des données de la planète sans se considérer responsables des usages qui en sont faits ! » estime le nouveau commissaire en charge du Marché intérieur. 

« Mon objectif, c'est de renforcer, vite, la responsabilité des grandes plates-formes. Je préférerais le faire dans le cadre de la directive e-commerce mais nous verrons s'il nous faut aller plus loin » plaide-t-il, l’index pointé sur « l’essor des contenus illicites et haineux » et les fausses informations.

Thierry Breton veut revoir la directive e-commerce sur la responsabilité des hébergeurs
chargement Chargement des commentaires...