du 14 mars 2019
Date

Choisir une autre édition

The Intercept fermerait les archives Snowden, à la grande colère de Laura Poitras

Selon une série d’emails obtenus par Maxwell Tani de The Daily Beast, First Look Media, maison d’édition pilotant notamment The Intercept, aurait décidé de se séparer des archives Snowden et de l’équipe de recherche qui travaillait dessus.

Dans ces emails, Michael Bloom, PDG de First Look Media, évoque une mutation des médias, des décisions lourdes à prendre pour préserver l’activité, et des décisions semblables dans d’autres structures beaucoup plus vastes que The Intercept, donc avec plus de moyens.

Aucun nom n’est cité, mais rappelons que les archives Snowden étaient en possession de quelques journaux dont le Washington Post, le New York Times ou encore The Guardian. Les recherches dans les archives y auraient été arrêtées « depuis plusieurs années ». Une information reprise par Glenn Greenwald, qui semble confirmer la décision. Le journaliste, l'un des fondateurs de The Intercept, avait été le premier à interviewer Snowden.

Le même mail mentionne Laura Poitras, réalisatrice du film Citizenfour sur le sujet, récompensé aux oscars. Laura Poitras dont la réponse figure dans les supposés emails. Elle se dit « malade » de la décision de First Look Media et ne pas avoir été consultée, pas plus que le comité directeur. Elle indique n’avoir été informée que la veille de la décision.

On ne sait pas encore ce qu’il adviendra des archives elles-mêmes. L’annonce de leur fermeture et des licenciements (en tout 4 % des effectifs selon The Daily Beast) reste à être confirmée officiellement par First Look Media.

Glenn Greenwald a tout de même précisé dans un tweet que Laura et lui détenaient une copie complète des archives. Il indique chercher un partenaire aux reins suffisamment solides pour reprendre les recherches.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Motherboard affirme que « plusieurs départements du géant des médias sociaux Snap ont des outils dédiés pour accéder aux données des utilisateurs, et des employés ont abusé de leur privilège pour espionner les utilisateurs »

Nos confrères expliquent avoir eu confirmation de la part de plusieurs employés, dont un encore en poste, via des copies d'emails internes. Des employés auraient ainsi eu accès à la localisation d'utilisateurs, leurs Snaps et des informations personnelles (numéro de téléphone, email).

Un des outils utilisés a été baptisé SnapLion et, selon un des anciens employés, il fournit « les clés du royaume ». Son utilisation initiale devait être de fournir des informations en cas de demandes des forces de l'ordre. Toujours selon les sources de Motherboard, des accès abusifs aux données ont été commis « plusieurs fois » chez Snap.

Problème, SnapLion serait désormais utilisé plus généralement dans les équipes, notamment pour réinitialiser les mots de passe des comptes piratés.

Copié dans le presse-papier !

La mise à jour sera d'abord déployée aux États-Unis ce mois-ci, avant d'arriver en Europe (et en France) au cours des prochaines semaines.

L'assistant numérique d'Alexa se place donc à côté de celui de Google dans les téléviseurs depuis les modèles 2018.

Le fabricant annonce au passage que ses TV 2019 Oled et certaines NanoCell recevront une mise à jour au milieu de l'année pour les compatibilités AirPlay 2 et HomeKit.

Copié dans le presse-papier !

Les deux entités sont étroitement liées. Prospress propose (entre autres) en effet depuis longtemps un plugin Subscriptions pour WooCommerce (une extension pour WordPress, développée par Automattic) afin de mettre en place des paiements récurrents avec un abonnement.

Comme l'explique TechCrunch, Prospress dispose d'une vingtaine d'employés qui vont rejoindre les 900 d'Automattic. Cela ne changera pas en profondeur la société, mais indique sa volonté de maîtriser en interne certains outils.

Le montant de la transaction n'est pas précisé.

Copié dans le presse-papier !

Nouvelle mouture pour Kali Linux, distribution GNU/Linux spécialisée dans la sécurité, plus particulièrement les activités de « hacking éthique », dont les tests d’intrusion.

La version 2019.2, disponible depuis hier soir, inclut notamment la mouture 2019.2 de NetHunter, qui supporte désormais plus de 50 appareils mobiles, avec des versions d’Android allant de 4.4 à 8.0.

Pour le reste, il s’agit essentiellement de corrections de bugs, de nouvelles versions mineures d’outils (seclists, msfpc, exe2hex…) ou encore d’un nouveau noyau Linux (4.19.28), la distribution restant sur la branche LTS.

Notez que les utilisateurs actuels de la distribution n’ont pas besoin de télécharger la nouvelle image ISO. Kali Linux est en « rolling release » et ne nécessite donc qu’une mise à jour des paquets pour récupérer les mêmes nouveautés.

Pour lancer la mise à jour, la commande est normalement connue des habitués :

apt update && apt -y full-upgrade

Les intéressés par une réinstallation complète ou neuve sur une autre machine pourront récupérer l’image ISO depuis le site officiel.

Copié dans le presse-papier !

À l’index, DoubleClick/Authorized Buyers, le cœur des enchères publicitaires de l’entreprise américaine. Une plainte avait été initiée en septembre 2018 par Johnny Ryan, l’un des responsables de Brave, le navigateur qui se veut respectueux de la vie privée.

Celui-ci considère que le système publicitaire en cause engendre une violation massive et permanente de données personnelles. « Chaque fois qu'une personne visite un site utilisant le système d'achats DoubleClick/Authorized de Google, des données personnelles intimes et sur ce qu'elle consulte sont communiquées via une « demande d'enchères » adressée à des dizaines ou des centaines d'entreprises, pour solliciter des offres d'annonceurs potentiels ».

« Nous devons réformer la publicité en ligne pour protéger la vie privée, mais aussi les annonceurs et les éditeurs des risques juridiques inhérents au RGPD » ajoute Johnny Brave, dans ce billet de blog.