du 14 mars 2019
Date

Choisir une autre édition

Cette affaire remonte à l'été dernier lorsque Tesla a poursuivi cet ancien employé pour vol, sabotage et fausses déclarations.

Le fabricant demande 167 millions de dollars à Martin Tripp, qui se défend et se présentait comme un lanceur d'alerte : « Je n'ai pas piraté le système. Les données que je collectais étaient si graves que je devais alerter les médias ».

Aujourd'hui, Bloomberg (repris par The Verge) explique que les enquêteurs embauchés par Elon Musk auraient piraté le smartphone de Tripp. Nos confrères s'appuient sur les déclarations de Sean Gouthro, ancien responsable de la sécurité à la Gigafactory.

L'entreprise aurait même espionné ses messages et induit la police en erreur à propos d'une fusillade. Toujours selon Gouthro, Elon Musk aurait tenté de nuire à la réputation de Tripp en diffusant de fausses informations sur son compte. Bloomberg explique que Tripp vit désormais en Hongrie.

Tesla accusé d'espionner et de pirater le téléphone du lanceur d'alerte Martin Tripp
chargement Chargement des commentaires...