du 26 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

Tencent rejoint la Linux Foundation et ouvre sa propre plateforme de trading

Tencent vient de rejoindre la Linux Foundation. L’entrée se fait par la grande porte, en tant que membre Platinum, soit le plus haut grade (donc avec la plus grosse contribution à la structure). Il rejoint ainsi AT&T, Cisco, Huawei, IBM, Intel, Microsoft, Oracle, Qualcomm et Samsung.

Tencent est l’un des plus gros éditeurs chinois. En plus de ses participations dans le domaine du jeu, l’entreprise est à l’origine de messageries parmi les plus utilisées (en tout cas en Chine), QQ et WeChat.

Dans le communiqué de presse, on peut lire que l’un de ses responsables, Liu Xin, intègre directement le comité directeur de la fondation. L’éditeur ajoute qu’il pourra bénéficier de « l’expertise de la fondation dans des domaines tels que la gouvernance open source, le juridique et la conformité, les évènements, le marketing et autres ».

Jim Zemlin, directeur de la Linux Foundation, se montre enthousiaste. Selon lui, cette arrivée montre l’implication de Tencent, dont les contributions à l’open source sont croissantes.

Dans le même temps, Tencent ouvre sa propre plateforme de trading, Qtrade. La société, consciente que de nombreux traders utilisent sa plateforme de messagerie QQ pour les obligations chinoises.

Qtrade fournit aux traders plusieurs services, comme la vérification d’identité des deux parties, ou l’enregistrement des discussions et transactions pendant cinq ans ou plus.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Dans un document transmis à la SEC et repris par Reuters, la société explique que Tim Stone, son directeur financier, l'a informée de « son intention de démissionner pour poursuivre d'autres opportunités ».

« Cette décision n'est pas liée à un désaccord sur des questions relatives à notre comptabilité, notre stratégie, notre gestion, nos opérations, nos politiques, notre réglementation ou nos pratiques (financières ou autres) », ajoute Snap.  

Le jour du départ de Tim Stone n'est pas encore arrêté et il reste à son poste pour le moment. Pour rappel, la société présentera son bilan pour l'année 2018 le 5 février, nous devrions alors avoir de plus amples informations.

Cette démission n'est pas sans en rappeler une autre : Imran Khan, directeur de la stratégie, en septembre dernier. Lui aussi voulait « poursuivre d'autres opportunités ». Avant lui, le précédent directeur financier et plusieurs responsables produits, vente et matériel avaient aussi fait leurs bagages.

Une mauvaise nouvelle (de plus) pour Snap, qui voit son action chuter de 8 % en bourse.

Copié dans le presse-papier !

Depuis quelques années il servait à expérimenter autour de services et d'extensions, ce ne sera plus le cas à compter du 22 janvier prochain.

Les extensions continueront d'exister dans la liste de celles proposées aux utilisateurs de Firefox. Les services comme LockBox et Send continuent d'avoir leur existence propre.

Des annonces pourraient d'ailleurs être rapidement faites concernant leurs prochaines évolutions selon le billet de blog diffusé par Mozilla.

Copié dans le presse-papier !

Une demande a été faite en ce sens selon nos confrères de l'Équipe, afin de partager la diffusion du foot anglais la saison prochaine.

Pour rappel, RMC Sport (Altice) est l'actuel diffuseur exclusif du championnat, qui en a perdu les droits au profit de Canal+. Les deux sociétés avaient quelques mois plus tôt signé un accord de diffusion.

L'objectif serait sans doute d'avoir des relations plus apaisées alors que BeIN Sports est toujours bien présent et que l'espagnol Mediapro rafle de plus en plus de droits de son côté.

La Premier League doit néanmoins donner son aval pour que ce projet se réalise. Si tel est le cas, cela pourrait donner des idées aux deux groupes (et à leurs concurrents ?) pour la gestion des droits d'autres championnats.

Copié dans le presse-papier !

C’est à compter du 1er août prochain que les évènements vont s’accélérer. Les développeurs auront l’obligation de proposer une version 64 bits de leur nouvelle application ou d’une mise à jour, si l’une ou l’autre contient du code natif. Seule exception, les jeux utilisant Unity 5.6 ou une version plus ancienne, qui auront jusqu’en août 2021.

Le 1er août 2021 justement, Google Play ne pourra plus distribuer de versions 32 bits à des appareils équipés d’un SoC 64 bits, soit l’immense majorité des smartphones en circulation. Il faudra donc que les développeurs aient proposé une version adaptée d’ici là. Dans le cas contraire, les applications n’apparaîtront même plus dans le Store, sans exception.

Le plan ne concerne pas les applications visant explicitement les environnements Wear OS et Android TV, ou celles n’étant déjà pas distribuées sur des appareils Android 9.0 ou ultérieur.

Google fournit dans la foulée les étapes principales pour les développeurs, de l’analyse de l’APK aux tests, en passant par la nécessaire recompilation. Google dit travailler actuellement avec les éditeurs des principales bibliothèques pour simplifier le processus

Copié dans le presse-papier !

Décidément, les projets liés à la franchise Star Wars ne réussissent pas à Electronic Arts. Après avoir soulevé la colère des joueurs avec les micro-transactions de Star Wars Battlefront II et avoir fermé les portes de Visceral Games, qui planchait sur un jeu d'aventure, un autre projet vient de connaître une fin prématurée.

EA Vancouver avait récupéré les travaux de Visceral et comptait les réutiliser pour créer un autre jeu, au concept différent. Plutôt qu'un clone d'Uncharted, il était question d'un jeu d'action en monde ouvert, où le joueur devait incarner un chasseur de primes. Ce projet répondait au nom d'Orca.

Selon Kotaku, Orca a également été annulé. Les dirigeants d'EA auraient décidé qu'ils avaient besoin d'un jeu Star Wars pour fin 2020. Or ce projet de grande ampleur n'aurait pas pu être livré dans les temps. Il a donc été mis au rebut afin de privilégier un autre concept, plus simple.

Cette date correspond également à une fenêtre de lancement probable pour les consoles de prochaine génération, les PS4 et autres Xbox One devant souffler leur septième bougie à ce moment là. Il est donc important pour EA d'être déjà dans les starting-blocks, et ce n'est pas le meilleur timing pour un titre très ambitieux. On retiendra tout de même que malgré l'annulation de ce projet XXL, aucun licenciement n'est à déplorer.