du 10 janvier 2018
Date

Choisir une autre édition

Telegram s'apprête à lancer une ICO géante

La messagerie chiffrée Telegram envisage de lancer dès mars prochain une ICO visant à collecter environ 500 millions de  dollars, ce qui en ferait la levée de fonds en crypto-monnaie la plus importante vue à ce jour.

Cependant, le quidam moyen ne pourrait pas faire partie des premiers investisseurs. Telegram réclamerait un ticket d'entrée à 20 millions de dollars, payable uniquement en monnaie fiduciaire. Ce sont donc les investisseurs institutionnels qui sont visés par cette première prévente.

L'idée derrière cette ICO, est de forger une toute nouvelle blockchain s'appuyant sur les 180 millions d'utilisateurs de l'application. Une nouvelle crypto-monnaie, le gram, y circulera et permettra aux utilisateurs de la plateforme d'échanger des fonds à moindre coût qu'avec des transferts bancaires classiques, notamment dans le cas de micro-dons, où les frais peuvent être importants avec le système actuel.

Pour permettre cela, la blockchain développée par Telegram nécessiterait de centraliser certains éléments du réseau. Un mal nécessaire selon l'entreprise, qui souhaite ainsi se mettre à l'abri d'éventuelles attaques d'états hostiles à une utilisation large du chiffrement, rapporte TechCrunch.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Notre format quotidien reprend du service à compter d'aujourd'hui. Vous aurez droit à une édition spéciale tout au long de la semaine, afin de vous remettre d'aplomb sur les informations à côté desquelles vous êtes sans doute passés cet été.

Chaque jour, une nouvelle thématique sera traitée, en commençant par les composants informatique et ce bon vieux monde du hardware. Il a eu sa dose de chamboulements malgré la période estivale, des Threadripper 2990WX aux Quadro RTX.

Bonne fin de vacances aux plus chanceux et bon retour au bureau aux autres (même ceux ne l'ayant jamais vraiment quitté).

Copié dans le presse-papier !

La machine est animée par un Celeron J3355 d'Intel (2 GHz, jusqu'à 2,5 GHz en mode turbo), épaulé par 2 ou 4 Go de mémoire vive, extensibles jusqu'à 8 Go.

La connectique comprend un port réseau Gigabit, deux USB 3.0, trois USB 2.0, une sortie vidéo HDMI (1.4b) prenant en charge la 4K UHD ainsi qu'un emplacement PCIe x2 à la norme 2.0.

Ce dernier permet d'ajouter une carte 10 GbE, des emplacements M.2 pour des SSD ou bien une carte Wi-Fi pour transformer son NAS en point d'accès. En 10 GbE, les débits peuvent grimper jusqu'à 647 Mo/s en lecture et 519 Mo/s en écriture selon le constructeur.

QNAP annonce une disponibilité immédiate pour son TS-251B, mais ne donne pas de prix. Il ne semble pas encore être arrivé chez les revendeurs français.

Copié dans le presse-papier !

Alors que Shuttle vient de passer ses mini PC aux chipsets de la série 300 avec les DH310 (257 euros), Intel continue son petit bonhomme de chemin avec ses NUC. Le constructeur a ainsi annoncé ses gammes Bean Canyon et Crimson Canyon il y a quelques jours, afin de renouveler son offre autour de ses processeurs Core de 8ème génération.

La première embarque des Core i3 (NUC8i3BEK, NUC8i3BEH), Core i5 (NUC8i5BEK, NUC8i5BEH) ou Core i7 (NUC8i7BEH) de la gamme Coffee Lake-U, intégrant une puce graphique Iris Plus 655 avec 128 Mo d'eDRAM. Selon les cas, un périphérique de stockage au format 2,5 pouces peut être intégré ou non.

Il s'agit donc d'une mise à jour de l'offre actuelle, qui profite également d'un port Thunderbolt, en complément de la sortie HDMI 2.0a et des quatre ports USB 3.1 (Gen 2).

Du côté de Crimson Canyon, il est question d'une puce Cannon Lake en 10 nm (Core i3-8121U) avec les NUC8i3CYSN et NUC8i3CYSM. Ils se distinguent également de par la présence d'une puce graphique dédiée, comme les Hades Canyon.

Ils sont néanmoins bien moins imposants, ce qui s'explique entre autres par le GPU utilisé : une Radeon 540 avec 2 Go de GDDR5. La connectique est complète sans être transcendante, avec deux ports HDMI 2.0b, quatre USB 3.0 (Type A) et un port réseau, en complément du Wi-Fi 802.11ac (9560 CNVi) et du Bluetooth 5.

Les tarifs français de ces machines ne sont pas encore précisés, mais la disponibilité est annoncée pour septembre. On peut s'attendre à des tarifs entre 300 et 600 euros, mais ll ne faudra sans doute plus trop tarder pour en avoir le cœur net.

Copié dans le presse-papier !

C'est la déclinaison pour stations de travail de la Radeon Vega 56, qui en reprend les caractéristiques, à quelques détails près. Ses fréquences sont ainsi légèrement supérieures, notamment au niveau de la mémoire puisque la bande passante promise passe de 410 Go/s à 512 Go/s (+24,9 %).

Son tarif est annoncé pour 999 dollars, avec une disponibilité en septembre.

Dans un billet de blog, il est également question des pilotes 18.Q3. Ils apportent leur lot de nouveautés attendues : gestion du GPU à distance via Citrix XenDesktop 7.15+ (AMD Remote Workstation) ou le duo maison MxGPU/ProRender. Il est aussi question de meilleures performances, d'une stabilité renforcée et de la gestion native de la ventilation. Le moteur ProRender a également droit à son lot d'améliorations.

Sous Linux, les pilotes 18.30 apportent le support de nouvelles distributions et une installation plus simple, mais aussi un équivalent (préliminaire) de Wattman, une fonctionnalité pour le moment limitée à Windows.

Copié dans le presse-papier !

Au Computex, le fabricant fêtait ses 20 ans et dévoilait pour l'occasion sa nouvelle série de boîtiers Level 20 (lire notre compte rendu). Il a officiellement lancé deux nouvelles références il y a quelques jours : les Level 20 GT RGB Plus et Level 20 GT Edition, que nous avions déjà pu voir à Taipei.

Pour rappel, il s'agit dans les deux cas d'un boîtier E-ATX de 580 x 294 x 592 mm avec quatre parois en verre trempé de 5 mm et un connecteur USB Type-C en façade. Le Level 20 GT Edition est livré avec un ventilateur Riing de 140 mm, tandis que la version RGB Plus à droit à deux ventilateurs de 200 mm en façade et un autre de 140 mm à l'arrière.

La disponibilité est prévue pour ce mois-ci, mais le tarif des deux boîtiers n'est pas précisé pour le moment.

En plus de la compatibilité avec la solution de synchronisation Razer Chroma annoncée au Computex, le fabricant indique que l'ensemble de ses produits RGB Plus prennent désormais en charge Alexa.