Certaines stars ont toujours eu un poids important dans la vie de leurs fans (Confessions intimes, TMTC), mais à l'heure des réseaux sociaux, et avec une génération d'adolescents hyper-connectés, le phénomène prend des dimensions bien plus importantes.

Dernière preuve du phénomène, Taylor Swift vient d'annoncer son propre réseau social : The Swift Life™. Comptant pas moins de 85,6 millions de followers sur Twitter, la chanteuse veut ainsi capitaliser sur un service maison pour fédérer son immense communauté.

Bien entendu, l'objectif est aussi commercial, avec la mise en avant de la vente de billets, de ses nouveaux titres, clips et autres albums, le tout agrémenté de cœurs en feu et autres petits chats. L'application est annoncée pour la fin de l'année.

Nul doute que cette mode, comme celle des jeux mobiles de stars avant elle, devrait se répandre. C'est d'ailleurs la même société qui est ici à l'œuvre : Glu. Il sera donc intéressant de faire le bilan de ces opérations marketing d'ici un an ou deux.  

Taylor Swift : le réseau social
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Début septembre de l’année dernière, une fusée Falcon 9 explosait sur son pas de tir pendant le remplissage de son réservoir. Problème, le satellite AMOS-6 était déjà à son bord et il est donc parti en fumée en même temps que le lanceur. Comme nous l’avions alors expliqué, les retombées étaient multiples, aussi bien chez Facebook qu’EutelSat pour ne citer qu’eux.

Depuis, SpaceX enchaîne les succès et Spacecom a décidé de signer pour deux nouvelles missions avec la société d’Elon Musk, comme le rapporte Reuters. Premier lancement prévu en 2019 avec AMOS-17 « sans frais supplémentaire ». Le second devrait avoir lieu un an plus tard avec AMOS-8 pour 62 millions de dollars cette fois-ci.

Copié dans le presse-papier !

L’équipe en charge du lecteur multimédia vient d’annoncer qu’une mise à jour était en train d’être déployée pour la console de Microsoft (elle est d’ores et déjà disponible sur le Store).

Elle propose une interface repensée et de nouvelles fonctionnalités. Une même bibliothèque peut désormais regrouper des photos et des vidéos. L’application prend en charge d’Alexa et de nouveaux formats de sous-titres. Enfin, les comptes Plex ne sont plus liés aux gamertags Xbox.

Copié dans le presse-papier !

Ce dernier est important à plus d’un titre pour la société de Jeff Bezos : il équipera non seulement la fusée New Glenn, mais aussi le lanceur Vulcan d'United Launch Alliance (ULA).

Pour rappel, l’assemblage du premier moteur BE-4 s’est terminé en mars de cette année. La société annonce aujourd’hui qu’un premier test de mise à feu statique s’est déroulé avec succès, vidéo à l’appui.

Cette fois encore, ULA a rapidement félicité son partenaire.

Copié dans le presse-papier !

Le 20 octobre sortait Ubuntu 4.10, toute première mouture de la distribution, débarquée en version 17.10 hier.

L’occasion de rappeler que les développeurs ont tout de suite utilisé l’année et le mois en cours pour estampiller les versions. Par ailleurs, ils n’ont pas commencé par la lettre A pour les nommer : Ubuntu 4.10 s’appelait Warty Warthog, soit « phacochère verruqueux ». Tout un programme.

Dans son annonce, Mark Shuttleworth, actuel PDG de Canonical, évoquait les grandes lignes du produit : basée sur Debian, centrée sur le logiciel libre, un support de 18 mois et la récupération systématique des dernières versions stables des logiciels et composants.

Une orientation qui n’a guère changé, même si Shuttleworth évoquait le support du x86 et de PPC à l’époque. Le premier est en voie de disparition, tandis que le second est parti depuis bien longtemps.

Copié dans le presse-papier !

Baptisé TruPlay, il n’est disponible que pour les développeurs proposant des jeux UWP (Universal Windows Platform) pour le Store. S’il est activé, il intercepte un certain nombre de comportements irréguliers.

TruPlay comprend un volet collecte de données permettant d’avertir les développeurs en cas de problèmes. Tout ou partie d’un jeu peut être protégé par TruPlay, nécessitant alors son activation dans les Paramètres de Windows 10 (Jeux > TruPlay).

Microsoft souhaite surtout proposer une infrastructure facilitant la détection des petits logiciels tiers utilisés parfois pour tricher, y compris en mode multijoueur. En limitant toutefois ces outils aux seuls titres UWP, TruPlay ne risque pas de faire grand mal pour l’instant. Il pourrait toutefois toutefois inciter des éditeurs à se pencher sur la question.