du 10 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Lors d'une réunion à Vienne samedi 8 septembre, le ministre français de l'Économie a encore poussé une réforme de l'impôt européen pour ces entreprises, rapporte La Tribune.

Parmi les pistes envisagées, en compromis avec les États-membres réfractaires, figure une clause de caducité de l'impôt en cas d'accord mondial. La France accepterait aussi une compensation pour l'Irlande, bénéficiaire du système actuel ; au point d'avoir des ennuis avec la Commission européenne sur le cas Apple. L'Irlande et des pays nordiques voudraient plutôt un accord mondial.

Cette nouvelle taxation européenne pourrait concerner 200 entreprises, pour un rendement annuel de cinq milliards d'euros. L'Allemagne aurait cherché à temporiser les travaux, même si un accord pourrait bien être trouvé d'ici la fin d'année.

Taxe sur les géants du Net : Bruno Le Maire cherche un accord européen
chargement Chargement des commentaires...