du 30 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

T-Mobile et Sprint annoncent leur fusion, sur fond de 5G

L'histoire dure depuis des mois (si ce n'est des années) entre les deux opérateurs, respectivement troisième et quatrième sur le marché américain. Alors qu'ils avaient annoncé la fin des discussions en novembre dernier, voilà qu'ils annoncent un « accord définitif » pour leur fusion (ici et ).

Les modalités sont les suivantes : un taux d'échange fixe de 0,10256 action T-Mobile pour chaque action Sprint ou l'équivalent de 9,75 actions Sprint pour chaque action T-Mobile.

Sprint est ainsi valorisé à 59 milliards de dollars et 145 milliards pour la nouvelle entité, qui sera baptisée T-Mobile. Cette dernière s'attend à des synergies de plus de 6 milliards de dollars et promet de créer « des milliers » d'emplois aux États-Unis.

Grâce à cette union des forces, « le nouveau T-Mobile aura la capacité du réseau de créer rapidement un réseau 5G national » affirme le communiqué. Il rappelle aussi « qu'aucune des deux entreprises ne peut créer à elle seule un réseau national 5G ayant l'envergure et la profondeur nécessaires ». La guerre promet donc d'être serrée avec AT&T et Verizon, les deux géants américains.

La nouvelle société aura deux sièges : Bellevue (Washington) et Overland Park (Kansas). Le patron sera John Legere, l'actuel PDG de T-Mobile. De son côté, Mike Sievert (T-Mobile) sera directeur de l'exploitation de la nouvelle entitée.

Les conseils d'administration des deux opérateurs ont approuvé cette transaction, mais il faut encore attendre l'approbation (éventuellement sous conditions) des autorités compétentes. La finalisation est attendue au plus tard pour le premier semestre 2019.

Une fois le rapprochement terminé, Deutsche Telekom détiendra 42 % du nouveau T-Mobile, 27 % pour SoftBank, tandis que les 31 % restant sont détenus par le public.

chargement Chargement des commentaires...