du 22 août 2018
Date

Choisir une autre édition

« Nous sommes satisfaits de nos revenus, de nos bénéfices et de nos flux de trésorerie d’exploitation au premier trimestre ». C'est ainsi que commence la présentation du bilan de la société pour le premier trimestre. Un manque de triomphalisme et d'enthousiasme qui ne laisse que peu de place au doute : les chiffres sont en baisse.

De 1,18 milliard de dollars au premier trimestre 2018, on passe en effet à 1,16 milliard au second. Après des pertes de 133 millions de dollars l'année dernière, le groupe remonte la pente, mais accuse toujours un déficit de 63 millions de dollars.

Le groupe « ajuste » aussi ses prévisions, une manière élégante de dire qu'il les revoit à la baisse : entre 1,12 et 1,15 milliard de dollars de revenus au troisième trimestre et 4,64 à 4,76 milliards de dollars sur l'année.

La société annonce également un plan de réduction de ses coûts, qui passera par une réduction de son nombre d'employés de 8 %, soit une coupe franche d'environ un millier de postes. Les premiers effets sur la marge d’exploitation sont attendus pour 2019 avec un plein effet pour 2020.

Symantec rappelle enfin qu'une enquête interne est toujours en cours suite à des révélations d'un ancien salarié sur la publication de ses comptes passés. Sans entrer dans les détails, elle tente de rassurer : « À l'heure actuelle, la Société ne prévoit pas d'incidence défavorable importante sur ses bilans financiers historiques pour le troisième trimestre 2018 et les précédents ».

Comme on peut s'en douter, ce bilan n'est pas spécialement du goût de la bourse, qui a sanctionné d'une baisse de 8 % l'action. Elle est passée de 20,8 à 19,25 dollars début août et stagne désormais aux alentours de 19,5 dollars.

Symantec : revenus en baisse, enquête interne en cours et licenciement à venir
chargement Chargement des commentaires...