du 06 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Sur les Mac récents, la puce T2 bloque l'installation de Linux

Lors de la présentation des derniers MacBook Air et Mac mini, Apple a particulièrement insisté sur la présence à chaque fois de sa puce T2. Elle s’occupe de gérer matériellement l’Enclave sécurisée (qui stocke notamment les empreintes biométriques), le chiffrement APFS et le Secure Boot.

Dans un article technique, la firme explique que la puce T2 contrôle donc l’intégrité de la chaîne de démarrage, comme  Windows avec un UEFI et Secure Boot activé. Pour des besoins de compatibilité Boot Camp, le certificat Microsoft Corporation UEFI CA 2011 est présent dans l’UEFI des Mac. Mais il n’y a rien pour Linux.

Les systèmes libres sont expressément mentionnés dans l’article, Apple précisant qu’ils ne pourront pas fonctionner. Une surprise de taille, les anciens Mac étant appréciés pour en faire des machines Linux.

Il y a pourtant un espoir. Dans la documentation de la puce T2, on apprend qu’il est possible de désactiver le Secure Boot, exactement comme dans l’UEFI des PC sous Windows. On démarre le Mac en mode Récupération en appuyant sur Cmd + R après affichage du logo Pomme au démarrage, puis on se rend dans Utilities > Startup Security Utility.

Seulement voilà, désactiver le Secure Boot ne couperait pas la puce T2 pour autant. C’est ce qu’il ressort de conversations de testeurs sur Stack Exchange. Plusieurs utilisateurs se sont lancés dans cette opération, qui n’a jamais abouti.

Selon l’un des témoignages, la puce T2 ne peut pour l’instant pas être contournée. Elle a pour gros désavantage de masquer les unités internes de stockage à tout système non expressément autorisé. Ils ne sont que deux, macOS et Windows 10, et encore pour ce dernier uniquement en passant par Boot Camp.

On notera quand même qu’un utilisateur a réussi à faire fonctionner son SSD pendant « 10 secondes » avant que la machine « s’éteigne aléatoirement » et que le ventilateur se mette à tourner à vitesse maximale.

En clair, il n’y a désormais plus que deux possibilités : soit Apple laisse l’utilisateur court-circuiter la puce T2 pour installer d’autres systèmes d’exploitation, soit quelqu’un trouve un moyen de la contourner.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Motherboard affirme que « plusieurs départements du géant des médias sociaux Snap ont des outils dédiés pour accéder aux données des utilisateurs, et des employés ont abusé de leur privilège pour espionner les utilisateurs »

Nos confrères expliquent avoir eu confirmation de la part de plusieurs employés, dont un encore en poste, via des copies d'emails internes. Des employés auraient ainsi eu accès à la localisation d'utilisateurs, leurs Snaps et des informations personnelles (numéro de téléphone, email).

Un des outils utilisés a été baptisé SnapLion et, selon un des anciens employés, il fournit « les clés du royaume ». Son utilisation initiale devait être de fournir des informations en cas de demandes des forces de l'ordre. Toujours selon les sources de Motherboard, des accès abusifs aux données ont été commis « plusieurs fois » chez Snap.

Problème, SnapLion serait désormais utilisé plus généralement dans les équipes, notamment pour réinitialiser les mots de passe des comptes piratés.

Copié dans le presse-papier !

C'est du moins ce qu'affirment trois sources différentes à Reuters. Selon l'une d'elles, le projet aurait débuté il y a un an et demi. Selon une autre, le jeu ne devrait pas arriver cette année.

Tencent a refusé de commenter, tandis que Riot n'a pas répondu aux sollicitations de nos confrères pour l'instant.

Copié dans le presse-papier !

La mise à jour sera d'abord déployée aux États-Unis ce mois-ci, avant d'arriver en Europe (et en France) au cours des prochaines semaines.

L'assistant numérique d'Alexa se place donc à côté de celui de Google dans les téléviseurs depuis les modèles 2018.

Le fabricant annonce au passage que ses TV 2019 Oled et certaines NanoCell recevront une mise à jour au milieu de l'année pour les compatibilités AirPlay 2 et HomeKit.

Copié dans le presse-papier !

Cette nuit, depuis le Space Launch Complex 40 (SLC-40) à Cape Canaveral, une fusée a décollé avec pas moins de 60 petits satellites à son bord.

Ils ont été largués à 440 km d'altitude, à charge ensuite pour eux de rejoindre leur orbite de croisière à 550 km. Il s'agit pour rappel du premier lancement en masse pour Starlink, un réseau mondial d'accès à Internet par satellite.

Pour cette mission, SpaceX a réutilisé un premier étage qui avait déjà volé par deux fois (en septembre 2018 et janvier 2019). Pour cette troisième mission, il est encore venu se poser sans encombre sur une barge en pleine mer.

Copié dans le presse-papier !

Le chiffre d'affaires sur l'année fiscale 2018/2019 est en hausse de 12,5 % sur un an. C'est la première fois qu'il dépasse le cap des 50 milliards de dollars.

Dans le détail, Lenovo est particulièrement satisfait des résultats de sa branche PC and Smart Devices qui affiche des revenus de 38,5 milliards de dollars. La branche Mobile Business Group (avec les smartphones Motorola) revendique pour sa part une hausse du bénéfice avant impôt de 464 millions de dollars. Elle est rentable pour la seconde fois consécutive.

Le constructeur affirme que son quatrième trimestre était « particulièrement solide, avec une amélioration des revenus et des bénéfices dans tous les secteurs ». Enfin, le bénéfice net justement est de 597 millions de dollars sur douze mois, alors que le groupe avait enregistré une perte de 189 millions l'année dernière.