du 08 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Supermicro : les renseignements anglais et américains n'ont « aucune raison de douter » d'Apple et Amazon

Après de vives dénégations de la part d'Apple, Amazon et Supermicro suite aux accusations de Bloomberg, c'est au tour du centre national de cybersécurité britannique (appartenant au GCHQ) d'entrer dans la danse.

« Nous sommes au courant des informations communiquées par les médias, mais à ce stade, nous n’avons aucune raison de douter des informations détaillées publiées par AWS et Apple », comme le rapporte Reuters.

Même son de cloche au département de la Sécurité intérieure des États-Unis (DHS) : « Nous n'avons pour le moment aucune raison de douter des déclarations des sociétés citées dans l'article ».

Ce week-end, le responsable de la sécurité chez Apple a déclaré devant le Congrès qu'il n'avait trouvé aucun signe d'une transmission suspecte ni aucune preuve d'une attaque sur la chaîne logistique.

Pour rappel, Bloomberg accuse la Chine de cyberespionnage chez plusieurs sociétés (dont Amazon et Apple), via l'installation de micropuces sur des cartes serveur Supermicro. Nos confrères citent 17 sources pour étayer leurs propos.

chargement Chargement des commentaires...