du 09 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

SuperMicro : Apple réaffirme son démenti au Congrès américain

En fin de semaine dernière, Bloomberg lâchait une bombe : via l'ajout d'une micropuce sur des cartes mères Supermicro, les Chinois espionneraient des sociétés comme Amazon et Apple.

Les entreprises impliquées ont très rapidement et vigoureusement démenti ces accusations. Les services de renseignements américains et britanniques ont emboîté le pas en affirmant de leur côté qu'ils n'avaient « aucune raison de douter des informations détaillées publiées par AWS et Apple ».

Comme si ce n'était pas suffisant, Apple en remet une couche avec une lettre envoyée à des membres du Congrès : « Bloomberg ne nous a fourni aucun élément de preuve appuyant leurs affirmations et nos enquêtes internes ont conclu que leurs revendications étaient tout simplement fausses ».

La société affirme également avoir répondu à toutes les questions de nos confrères, malgré leurs demandes parfois « changeantes », et détaille certaines de ses procédures de sécurité pour éviter que de telles failles se produisent.

La charge continue : « Alors que nous leur avons demandé à plusieurs reprises de partager des détails précis sur les prétendues micropuces dont ils semblaient certains qu'elles existaient, ils ne voulaient ou ne pouvaient pas fournir davantage que des infos de seconde main ».

chargement Chargement des commentaires...