du 23 mars 2020
Date

Choisir une autre édition

Streaming vidéo : les réductions de débits se multiplient en Europe

L'appel de Thierry Breton et la décision prise par Netflix et YouTube dans la foulée font des émules. Ainsi, Disney+ fera de même dans les pays où le service sera lancé le 24 mars, annonce l'entreprise. Une réduction d'au moins 25 % est ainsi annoncée, et pourra évoluer selon le niveau de surcharge éventuellement constaté.

En France, le lancement a tout simplement été repoussé, à la demande du gouvernement. Celle-ci faisait suite aux requêtes de certains FAI français, dont Orange. Sur Twitter, Jean-Luc Vuillemin, directeur Réseaux et Services internationaux d'Orange, précise que ses équipes sont « en contact avec les opérateurs de CDN concernés et on va essayer de modéliser les flux et de lancer les upgrades nécessaires… ». 

De son côté, Facebook indique qu'il « va réduire temporairement en Europe les débits binaires pour les vidéos sur Facebook et Instagram », sans préciser si WhatsApp est concerné, alors que la messagerie est touchée par l'explosion de ses usages vidéo.

Apple aurait également réduit la qualité de son service tv+ rapporte 9-to-5 Mac, alors qu'Amazon a fait de même pour Prime Video selon Reuters. Pourtant, ces services sont loin d'être massivement utilisés, mais il s'agit sans doute de faire bonne figure face à la concurrence.

Nos confrères du Figaro y voient un besoin plus global, malgré les positions de certains experts : « la plateforme Amazon, extrêmement utilisée par les Français confinés chez eux pour faire leur courses, commander leurs livres ou du matériel électronique, se conforme également à cette nécessité d’économiser cette ressource devenue rare: le trafic Internet ».

chargement Chargement des commentaires...