du 18 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Les Stories rencontrent finalement un petit succès, même si 150 millions ne représentent qu'une petite partie des plus de deux milliards d'utilisateurs du réseau.

La publicité va également y faire son entrée, selon TechCrunch. D'abord aux États-Unis, au Mexique et au Brésil, sous la forme de petits clips vidéo de 5 à 15 secondes que l'utilisateur pourra passer (pour l'instant).

Facebook tient visiblement à faciliter le travail des entreprises, qui pourront reprendre les clips déjà produits pour les Stories d'Instagram, ou reprendre des publications classiques du flux pour les transformer en format compatible.

Nos confrères rappellent que les Stories d'Instagram avaient également autorisé la publicité une fois passé le cap des 150 millions d'utilisateurs actifs quotidiennement. Facebook continue donc sur sa lancée.

L'éditeur tient donc ainsi à ne pas rater la moindre opportunité dans les contenus éphémères et, si possible, se tailler la part du lion au détriment d'un Snapchat qui, lui aussi, renforce ses publicités, désormais imposées dans les Shows.

Stories Facebook : 150 millions d'utilisateurs actifs et publicités en approche
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le bug est apparu en mai 2017, mais n'a été découvert que le 10 septembre 2018. Il a évidemment été corrigé dans la foulée. Moins de 1 % des comptes sont touchés selon la société.

« Si vous avez interagi sur Twitter avec un compte ou une entreprise travaillant avec un développeur qui utilise l'AAAPI pour fournir ses services, ce bug peut avoir provoqué l'envoi involontaire de certaines de ces interactions à un autre développeur inscrit ». L'AAAPI est l'API d'activité du compte de Twitter.

Une enquête est en cours selon la notification reçue par les utilisateurs concernés (ce qui est le cas d'un de nos comptes) : « Nous n'avons aucune raison de penser que des données envoyées à des développeurs non autorisés aient été mal utilisées » affirme également la société. 

Les développeurs ayant reçu des données auxquelles ils n'auraient pas dû avoir accès sont contactés pour s'assurer « qu'ils respectent leurs obligations en matière de suppression des informations ».

Copié dans le presse-papier !

Adobe vient de racheter la société Marketo, pour un montant de 4,75 milliards de dollars, montant précisé par l’entreprise.

Les produits de Marketo, spécialisés dans l’automatisation marketing, vont intégrer l’Adobe Experience Cloud. Ils y rejoindront donc ceux de Magento, rachetés il y a quelques mois à peine.

Avec cette opération, Adobe se pose en concurrent sérieux de SAP, Salesforce et Oracle. Le père de Photoshop dispose d’une chaîne complète d’outils qui pourrait bien tenter les entreprises de changer de crèmerie.

L’actuel PDG de Marketo, Steve Lucas, restera à la tête de l’équipe, qui doit normalement être préservée. Marketo amène également 5 000 clients, qu’Adobe va devoir rassurer, comme toujours en cas de rachat.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant ne révolutionne pas le genre avec sa nouvelle gamme de caméras (avec un écran tactile de 2 pouces à l'arrière), proposant simplement des améliorations fonctionnelles.

La Hero7 Black, le modèle haut de gamme, peut enregistrer des photos de 12 Mpixels, des vidéos en 4K à 60 ips et jusqu'à 240 ips en 1080p. La principale nouveauté est la stabilisation HyperSmooth que le fabricant compare à celle obtenue avec une caméra sur un stabilisateur (gimbal). Une démonstration vidéo est disponible par ici.

On descend ensuite d'un cran avec la Hero7 Silver (4K à 30 ips, 1080p à 60 ips) sans HyperSmooth. Enfin, la Hero7 White ne grimpe que jusqu'en 1080p à 60 ips et elle perd le GPS intégré. Un comparatif des nouvelles Hero est disponible par là.

La Hero 7 Black est précommandable pour 429,99 euros, contre 329,99 euros pour la Silver et 219,99 euros pour la White. Elles seront disponibles à partir du 27 septembre.

Copié dans le presse-papier !

Mozilla a publié vendredi soir une mise à jour de sécurité pour sa branche ESR (Extended Support Release). Le numéro de version passe donc à 60.2.1.

Ces correctifs ont provoqué dans la foulée l’arrivée de la première mise à jour d’entretien du récent Tor Browser 8.0. le navigateur est pour rappel basé sur la branche ESR de Firefox.

La mouture 8.0.1 reprend les notes de version de Firefox 60.2.1 et y ajoute quelques corrections de bugs détectés dans Tor Browser 8.0. Mais il en reste, et pas de moindres, dont l’impossibilité de faire fonctionner WebGL et le support de l’accessibilité sous Windows. Actuellement, NoScript ne sauvegarde pas non plus les permissions site par site.

Copié dans le presse-papier !

C'est du moins ce qu'affirme une source proche du dossier à Bloomberg. Selon nos confrères généralement bien informés, l'annonce pourrait être officialisée le mois prochain. Toyota refuse de confirmer et indique simplement que c'est une hypothèse envisagée.

Pour rappel, Mark DeJongh, directeur exécutif des programmes de la voiture Avalon de Toyata, expliquait en avril dernier pourquoi il ne voulait pas d'Android Auto : « Nous sommes une entreprise conservatrice et nous voulons nous assurer que tout va bien [...] Nous voulons protéger la vie privée de nos clients ».

Le constructeur automobile avait longtemps résisté aux géants du Net. Mais il avait déjà ouvert une porte au début de l'année avec la prise en charge de CarPlay d'Apple sur l'Avalon.