du 11 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Steam va lancer des applications Link et Video pour Android et iOS

À l'instar du boîtier éponyme permettant de jouer directement sur sa TV, la plateforme de streaming proposera prochainement des applications Android et iOS pour profiter des jeux sur smartphones, tablettes, Apple TV et téléviseurs sous Android TV.

Le Steam Controller ainsi que les manettes MFI seront compatibles. La société de Gabe Newell recommande une liaison avec l'ordinateur (Mac ou PC) via du Wi-Fi sur la bande des 5 GHz (permettant plus de débit) ou filaire. L'application arrivera en bêta dans la semaine du 21 mai sur Android... à condition qu'elle ne se perde pas dans le Valve Time.

Une seconde application, Steam Video, arrivera plus tard durant l'été. Elle permettra « de profiter des milliers de films et émissions disponibles sur Steam directement sur leurs appareils Android et iOS ». Un mode hors ligne sera proposé en plus du streaming.

Cette annonce intervient alors que l'application originale Steam semble délaissée par l'éditeur. Sur Android, la dernière mise à jour date en effet du 24 avril 2017, contre le 11 juin 2016 sur iOS. Espérons qu'il n'en sera pas de même avec Steam Link et Video.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le réalisateur explique que « Disparaître est un film documentaire qui s’intéresse aux moyens pour chacun d’entre nous de reprendre le contrôle de sa vie privée en ligne ». Un fait d'actualité avec les fuites et abus de données privées qui sont légions.

« Le documentaire se penchera sur des besoins concrets en matière de vie privée : hygiène numérique au quotidien, alternatives aux GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), logiciels libres, moyens de réduire son exposition face aux risques de harcèlement et de piratage », explique le réalisateur.

Il ajoute : « À travers ses différents protagonistes, Disparaître abordera également des principes de protection pour les profils à risques : activistes, avocats, entrepreneurs, médecins, journalistes, lanceurs d’alerte etc. ».

La campagne participative a pour le moment récolté plus de 2 000 euros sur les 19 600 euros demandés, de 57 contributeurs. Elle est ouverte jusqu'au 21 juin avec le principe du « tout ou rien ». Le précédent documentaire de Marc Meillassoux avait récolté 15 000 euros (sur 9 800 demandés) de 409 contributeurs.

Pour rappel, Nothing to Hide s'attaquait au sempiternel argument  « je n’ai rien à cacher » lorsqu'il est question de surveillance. Le documentaire est disponible en ligne sous licence Creative Commons.

Copié dans le presse-papier !

La 20th Century Fox a mis les petits plats dans les grands avec Tim Miller (Deadpool) à la réalisation et James Cameron à la production.

Arnold Schwarzenegger et Linda Hamilton reprennent leurs rôles respectifs du T-800 et Sarah Connor. MacKenzie Davis, Natalia Reyes, Gabriel Luna et Diego Boneta sont également au casting.

L'histoire est une suite directe à Terminator 2, ignorant les autres opus de la saga. Voici le pitch : « De nos jours à Mexico. Dani Ramos (Natalia Reyes), 21 ans, travaille sur une chaîne de montage dans une usine automobile. Celle-ci voit sa vie bouleversée quand elle se retrouve soudainement confrontée à 2 inconnus : d’un côté Gabriel (Gabriel Luna), une machine Terminator des plus évoluées, indestructible et protéiforme, un « Rev-9 », venue du futur pour la tuer ; de l’autre Grace (Mackenzie Davis), un super-soldat génétiquement augmenté, envoyée pour la protéger ».

« Embarquées dans une haletante course-poursuite à travers la ville, Dani et Grace ne doivent leur salut qu’à l’intervention de la redoutable Sarah Connor (Linda Hamilton), qui, avec l’aide d’une source mystérieuse, traque les Terminators depuis des décennies ». Bien évidemment, il n'est pas seulement question de sauver une personne, mais l'humanité tout entière.

Au cinéma le 23 octobre.

Copié dans le presse-papier !

Cette nuit, depuis le Space Launch Complex 40 (SLC-40) à Cape Canaveral, une fusée a décollé avec pas moins de 60 petits satellites à son bord.

Ils ont été largués à 440 km d'altitude, à charge ensuite pour eux de rejoindre leur orbite de croisière à 550 km. Il s'agit pour rappel du premier lancement en masse pour Starlink, un réseau mondial d'accès à Internet par satellite.

Pour cette mission, SpaceX a réutilisé un premier étage qui avait déjà volé par deux fois (en septembre 2018 et janvier 2019). Pour cette troisième mission, il est encore venu se poser sans encombre sur une barge en pleine mer.

Copié dans le presse-papier !

Les Coffres, ou Vaults, permettent de mettre de l'argent de côté sur son compte (mais sans intérêt). Vous pouvez « arrondir vos transactions, mettre en place un paiement récurrent ou simplement effectuer des versements ponctuels », explique la jeune pousse.

Elle vient de lancer les Coffres collaboratifs. Le principe est le même, mais plusieurs personnes peuvent interagir avec le Coffre. Pratique par exemple au sein d'une famille, que ce soit pour les parents ou l'argent de poche des enfants.

Et justement, Revolut travaille sur Youth, une nouvelle application pour « les jeunes clients ». Aucune information supplémentaire n'est donnée pour l'instant.

Copié dans le presse-papier !

Les deux entités sont étroitement liées. Prospress propose (entre autres) en effet depuis longtemps un plugin Subscriptions pour WooCommerce (une extension pour WordPress, développée par Automattic) afin de mettre en place des paiements récurrents avec un abonnement.

Comme l'explique TechCrunch, Prospress dispose d'une vingtaine d'employés qui vont rejoindre les 900 d'Automattic. Cela ne changera pas en profondeur la société, mais indique sa volonté de maîtriser en interne certains outils.

Le montant de la transaction n'est pas précisé.