du 13 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

Steam Chat s'attaque à Discord

Le service dédié aux discussions entre joueurs s'est imposé comme une référence ces dernières années, étendant son emprise bien au-delà de cette seule communauté. En parallèle, la fonction intégrée à la principale boutique de jeux sur PC stagnait.

Valve lance donc la bêta d'un nouveau Steam Chat, qui ressemble étrangement au nouveau venu. Il est désormais possible de mettre en favori des contacts, groupes et discussions.

Les discussions de groupe sont refondues, avec différents canaux texte et voix par communauté. Chaque discussion permet l'intégration d'images, de vidéos, liens et tweets. L'un des points forts de Discord, qui ringardise les fonctions de chat habituelles des plateformes d'éditeurs, à la Steam ou Battle.net.

Signalons qu'un mode invisible est enfin de la partie, pour se connecter au service ou consulter sa liste d'amis sans éveiller les soupçons. Les invitations à un groupe peuvent également passer par un lien, ce qui ne surprendra pas les habitués de Discord.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Quatre fonds publics américains, actionnaires de Facebook, ont proposé hier une mesure radicale : démettre Mark Zuckerberg de ses fonctions de directeur général.

Les State Treasurers (littéralement trésoriers d’États) de l'Illinois, du Rhode Island et Pennsylvanie, ainsi que le Comptroller de New York proposent également la création d’un siège indépendant de supervision au sein du conseil d’administration.

Selon Reuters, les quatre fonds n’ont pas véritablement l’espoir que cette proposition passe, puisque Zuckerberg est actionnaire majoritaire de l’entreprise avec 53,9 %. Mais la proposition faisant suite à un autre essai du même acabit l’année dernière, elle devrait forcer le directeur à ouvrir le dialogue lors de la prochaine assemblée des actionnaires, en mai 2019.

Mais la situation a passablement évolué en une seule année, la vie de l’entreprise ayant été marquée par plusieurs scandales, dont Cambridge Analytica. La faille récente, la prolifération des fake news et l’ingérence des puissances étrangères pendant les périodes électorales ne font que renforcer la pression.

La création d’un poste indépendant de supervision devrait donc être un sujet brûlant, de nombreuses structures de cette taille s’en étant déjà dotées. Pour Michael Frerichs, trésorier de l’Illinois, ce poste n’aurait sans doute pas prévenu tous ces problèmes, mais en aurait probablement réduit la portée.

Rappelons que ces fonds publics ne peuvent que s’inquiéter en regard du cours de l’action Facebook. En clôture de séance hier, le titre valait 159,42 dollars, bien loin des 218,62 dollars du 25 juillet dernier.

Copié dans le presse-papier !

Il mesure 162,8 x 136 x 145,7 mm pour un poids de 1,18 kg et prend en charge les processeurs jusqu'à 250 watts de TDP.

Le Dark Rock Pro TR4 est livré avec deux ventilateurs PWM : un  Silent Wings 3 120mm et un autre de 135 mm. Un troisième peut être installé à l'arrière, les clips de fixations sont fournis dans le bundle. Il est d'ores et déjà en vente pour 90 euros chez Alternate.

Copié dans le presse-papier !

La plainte a été déposée le 16 octobre en Californie, par des annonceurs. Facebook aurait connu le problème sans le signaler. Selon le Wall Street Journal, ces chiffres auraient été surestimés de 60 à 80 %.

En septembre 2016, le réseau social publiait des excuses, reconnaissant un mauvais décompte des vues. L'affaire avait érodé la confiance des publicitaires dans la plateforme, ces statistiques étant l'un des principaux indicateurs de performances sur ce marché.

Selon la plainte, Facebook aurait su que ses décomptes de vues étaient gonflés, et aurait laissé le problème perdurer plusieurs mois, parce qu'il lui profitait. Le groupe aurait donc sciemment trompé les publicitaires et médias, qui ont investi dans cette production vidéo, dans un large « pivot vers la vidéo ».

Nombre de médias en ligne suivent les tendances imposées par les réseaux sociaux, pour maintenir leur audience, voire la faire croître quand ils le peuvent.

Au WSJ, Facebook s'est défendu de toute tromperie. « Les suppositions selon lesquelles nous avons essayé de cacher ce problème à nos partenaires sont fausses. Nous avons averti nos clients de cette erreur quand nous l'avons découverte » répond la société.

Pour sa part, le Niemen Journalism Lab rappelle les discours grandiloquents de Facebook sur la vidéo, en pleine croissance face à une consultation du texte « en baisse ». À la mi-2016, le réseau social prédisait du « tout vidéo dans cinq ans ».

Copié dans le presse-papier !

L'annonce était attendue, elle est désormais officielle : TCL ressuscite la marque Palm avec un smartphone de petite taille (50,6 x 96,6 x 7,4 mm). Son écran ne mesure en effet que 3,3 pouces de diagonale avec une définition HD.

Il est animé avec un Snapdragon 435 avec 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage. Deux caméras de 12 et 8 Mpixels sont présentes, avec une batterie de 800 mAh, de la 4G, du Bluetooth 4.2, du Wi-Fi 802.11n, etc. Le smartphone est certifié IP68 et exploite Android 8.1.

Mais attention, il ne s'agit pas de remplacer votre téléphone : il est présenté comme un « compagnon » pour votre smartphone Android ou iOS. Il ne dispose en effet pas d'un emplacement pour une carte SIM, mais intègre directement une nano SIM non amovible. Il faut donc passer par un opérateur compatible.

C'est notamment le cas de Verizon avec son application Message+ : « Palm se synchronise avec votre appareil Android ou iOS pour que vous ne manquiez de rien, même si votre smartphone est resté chez vous ».

Le fabricant le compare à une montre connectée avec l'écosystème d'applications Android et les caméras en plus, mais l'installation au poignet en moins. Un concept qui a le mérite d'être original, mais dont le prix (350 dollars) devrait en rebuter plus d'un.

Copié dans le presse-papier !

Près d'un tiers des 120 personnes formant les effectifs d'Essential ont été raccompagnées à la porte selon les informations de Bloomberg. Les coupes ont lieu dans l'ensemble des services de l'entreprise, aussi bien du côté matériel et développement, qu'au niveau de la branche commerciale.

À l'origine de ces licenciements, les faibles ventes de l'Essential Phone, dont le lancement a été entaché par de nombreux bugs et un prix de lancement trop élevé. La société ne compte toutefois pas quitter le marché des smartphones et planche déjà sur un nouveau modèle.