Comme annoncé lors de la Blizzcon (voir notre résumé), c’est aujourd’hui que Blizzard rend Starcraft II accessible gratuitement. Cette version gratuite du jeu propose de se lancer dans l’intégralité de la campagne Wings of Liberty, ainsi qu’aux matchs JcJ non classés et contre l’IA.

Pour accéder aux parties classées il faudra auparavant remporter 10 médailles « Première victoire de la journée » dans chacun de ces deux modes. Enfin, le mode co-op ne permet que de profiter que de trois commandants sans limitations (Artanis, Kerrigan et Raynor), les autres étant limités au niveau 5.

Starcraft II en Free to play : c'est parti !
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La boutique en ligne appartient au groupe AliBaba et disposerait d'une base d'environ 100 millions de clients. La société de sécurité Check Point explique qu'elle a découvert une faille sur son site, informé AliExpress qui a rapidement corrigé le tir.

Via une campagne de phishing, des pirates pouvaient contourner les protections du site et procéder à une attaque de type Cross-site scripting (XSS). Tous les détails sont disponibles par ici.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant explique qu'il s'agit de la troisième génération de son robot. Un humain s'installe dans un fauteuil un peu particulier et bardé de capteurs afin d'étudier chacun de ses mouvements et les reproduire aussi fidèlement que possible sur le robot humanoïde.

De son côté, le pilote enfile un casque de réalité virtuelle afin de suivre en direct les déplacements du robot et s'immerger dans son environnement. Oui, il s'agit bien de se placer à mi-chemin entre Pacific Rim et Avatar.

T-HR3 pourrait ainsi remplacer les hommes dans des environnements hostiles et/ou dangereux (par exemple en cas de radiations). Ce robot sera présenté par Toyota lors de l'exposition internationale de robot 2017 à Tokyo, du 29 novembre au 2 décembre.

Copié dans le presse-papier !

Le président de la commission, Ajit Pai, annonce la tenue du vote sur l'Internet ouvert pour le 14 décembre. Les règles, adoptées en 2015, interdisent la discrimination des contenus par les opérateurs. Ces derniers tentent depuis de revenir à un dispositif plus accommodant et une régulation par la Commission fédérale du commerce (FTC).

Depuis plusieurs mois, de nombreuses organisations, des centaines d'entreprises et des millions d'internautes ont milité pour maintenir la neutralité. La direction de la FCC semble toujours sourde à leurs appels, encore renouvelés ici. L'Electronic Frontier Foundation (EFF) et Mozilla ont battu le rappel dans la foulée du communiqué de la Commission.

« Dans deux jours, beaucoup d'entre nous rejoindront leurs amis et famille pour célébrer l'esprit de Thanksgiving. Pourtant, comme nous venons de l'apprendre, la majorité à la FCC est sur le point de fournir une corne d'abondance pleine de fruits pourris, de grain vicié, de fleurs fanées surmontés d'un plat de dinde brûlée » a réagi la commissaire démocrate Mignon Clyburn, face à l'annonce de ses collègues républicains.

Selon Ars Technica, le régulateur compte aussi interdire aux Etats d'instaurer une protection locale de la neutralité. Depuis son arrivée en début d'année, Ajit Pai mène une campagne de dérégulation des télécoms. La neutralité du Net serait l'ingérence la plus insupportable de l'administration Obama dans le marché, selon lui, donnant l'avantage aux services en ligne dans le combat qui les opposent aux opérateurs.

Copié dans le presse-papier !

Comme pour se moquer de la nouvelle mode des start-ups consistant à vendre des jetons en crypto-monnaies lors d'ICO (Initial Coin Offering), Elon Musk s'est lancé dans une Initial Hat Offering en octobre dernier.

Le principe est simple, puisque quiconque peut acheter une casquette à l'effigie de l'entreprise pour 20 dollars. L'affaire semble plutôt bien marcher puisque l'IHO de The Boring Company a franchi la barre des 300 000 dollars, ce qui représente tout de même plus de 15 000 casquettes.

Copié dans le presse-papier !

L'application n'est désormais plus présente sur plusieurs boutiques, dont l'App Store d'iOS. Apple a confirmé au New York Times que ce retrait fait suite à une demande du ministère chinois de la Sécurité publique.

Selon nos confrères, le service est toujours opérationnel en Chine. Microsoft assure travailler avec les autorités pour débloquer la situation, le retrait des boutiques étant « temporaire ». Il pourrait s'agir par exemple de stocker localement les données des utilisateurs chinois, comme la loi du pays y oblige les entreprises proposant des services en ligne.

Skype semble pour l'instant sur la sellette et n'est que le dernier en date d'une liste croissante de solutions de communication n'ayant plus cours en Chine. Après tout, des services comme Facebook, Gmail et Twitter n'y fonctionnent déjà plus, pas plus que des messageries comme Telegram et WhatsApp.