Le service de paiement américain Square, qui partage son PDG/fondateur avec Twitter, propose depuis quelques temps une application qui prend la forme d'un porte-monnaie virtuel : Cash.

Désormais, elle teste l'achat de bitcoins directement au sein de ce service. Une fonctionnalité repérée par un internaute, et confirmée ensuite par nos confrères de TechCrunch.

Pour le moment, il ne s'agit pas d'une mise en place définitive, mais l'impact potentiel est clairement visible. En effet, la phase la plus complexe pour l'utilisation de la crypto-monnaie est son acquisition, qui passe en général par des services spécifiques et parfois complexes.

Une telle intégration, si elle venait à se généraliser dans des services utilisés par le grand public, pourrait rendre tout cela bien plus facile. 

Square Cash teste l'achat de bitcoins en quelques clics
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La plateforme de VTC a écopé d'une lourde amende de 8,9 millions de dollars dans l'État américain du Colorado. Il est reproché à l'entreprise d'avoir négligé la vérification des antécédents des chauffeurs à qui elle fait appel.

Une enquête de la Colorado Public Utilities Commission a montré que 12 chauffeurs avaient été précédemment condamnés pour des crimes divers, 17 autres pour des infractions répétées au code de la route et 3 autres encore disposaient d'un permis probatoire remis après des infractions pour alcoolémie au volant.

Un dernier cas concerne un chauffeur « qui est reconnu coupables de crimes, un habitué des infractions, qui a par le passé, réussi à s'échapper de prison ».

Copié dans le presse-papier !

Le patron d'Alphabet, Eric Schmidt, annonce que le moteur de recherche travaille à « déclasser » certains sites, nommant Russia Today et Sputnik, tous deux financés par l'État russe. Il estime que le classement est une méthode préférable à une censure pure et simple.

Cette déclaration arrive en pleine enquête du Congrès américain, sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de novembre 2016. Facebook, Google et Twitter ont été auditionnés par des sénateurs, tout en montant un large arsenal contre la désinformation, dont l'efficacité est encore à prouver. Cela alors que les pays multiplient ce type d'actions en ligne.

En réaction, la Russie promet des représailles si Google vient à agir contre ses deux médias. Le régulateur des médias a demandé des clarifications au groupe américain, avant d'éventuelles mesures. « Il est évident que nous défendrons nos médias » a déclaré Alexander Zharov, le responsable du régulateur, le Roskomnadzor.

Copié dans le presse-papier !

Il y a plusieurs années, un important rappel a été lancé suite à la découverte d'airbags défectueux fabriqués par l'équipementier Takata. Des millions de véhicules sont concernés, de plusieurs fabricants. Problème, tous les airbags n'ont toujours pas été remplacés, malgré les différentes campagnes d'information.

Honda, un des constructeurs automobiles impliqués, s'est tourné vers Facebook avec une campagne sponsorisée et ciblée : « Afin de contacter les propriétaires des véhicules concernés, les adresses email chiffrées, associées aux numéros VIN [Vehicle Identification Number] des voitures rappelées sont mis en relation avec les identifiants des utilisateurs Facebook ».

Ainsi, « lorsqu'un client se connecte à Facebook, un message personnalisé lui est présenté concernant le rappel » indique Honda. Le constructeur automobile a également mis en ligne une vidéo afin de rappeler que les airbags défectueux Takata peuvent gravement blesser et tuer, témoignage d'une victime à l'appui.

Copié dans le presse-papier !

Meg Withman a annoncé hier qu'elle quitte son poste de PDG de HPE, la branche professionnelle issue de la scission de HP quelques années plus tôt, et qu'elle avait pilotée en 2014.

« Nous avons une entreprise bien plus petite, plus agile et plus concentrée » a martelé la dirigeante, assurant que « c'est absolument le bon moment pour qu'Antonio et une nouvelle génération de dirigeants prennent les rennes ». Une nouvelle garde qui n'a pas pris la parole lors de l'annonce de ce changement.

Antonio Neri, le remplaçant de Meg Withman, fait partie de l'entreprise depuis près de 25 ans et occupait jusqu'ici le poste de président. Meg Withman elle, conservera son siège au conseil d'administration.

Copié dans le presse-papier !

Hier, certains utilisateurs américains ont vu les derniers termes qu'ils ont cherché sur Google être affichés directement sur la page d'accueil du site, sous la barre principale.

Plusieurs s'en sont émus, dont Matt Cutts, ancien employé emblématique de la société. Mais il a finalement été confirmé qu'il s'agissait d'un bug, le but étant d'afficher ces recherches antérieures, mais uniquement après un clic dans le champ principal.

Aucune indication n'a été donnée concernant l'extension de cette nouvelle fonctionnalité ou même une éventuelle manière de la désactiver.