du 10 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

C’est le 14e lancement cette année pour la société d’Elon Musk. Toutes les phases de cette opération se sont déroulées avec succès, y compris la récupération du premier étage sur la barge Just Read the Instructions dans l’océan Pacifique.

Il s’agit désormais d’une opération quasi routinière pour SpaceX. Un nouveau lancement est programmé pour demain, avec la mission EchoStar 105/SES-11, depuis le pas de lancement 39A en Floride.

SpaceX : succès de la mission Iridium-3 et récupération du 1er étage
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Début juin, Éric Carreel (cofondateur de Withings) rachetait Nokia Health et voulait relancer la marque Withings. C'est désormais chose faite avec un nouveau logo et la montre Steel HR Sport.

Elle est composée d'un boîtier de 40 mm avec de l'acier inoxydable et étanche jusqu'à 50 m. Un cadran analogique (avec des aiguilles) donne l'heure, tandis qu'un petit écran OLED permet de suivre son activité de la journée (pas, calories, distance, fréquence cardiaque) et de visualiser des notifications de son smartphone.

La montre est capable de reconnaître plus de 30 sports et propose un indice de forme cardio basé sur le VO2 max. Elle dispose d'un « GPS connecté » qui nécessite d'être couplé au smartphone pour récupérer les coordonnées.

Elle tente également d'analyser la durée et la qualité de votre sommeil, propose une fonction « smart wake-up » pour vous réveiller à un moment qu'elle juge opportun, etc. Son autonomie est de 25 jours.

La Steel HR Sport est dès à présent disponible chez plusieurs revendeurs pour 199,95 euros.

Copié dans le presse-papier !

Le train a été mis en circulation sur une ligne régulière de Basse-Saxe. Muni d’une pile à combustible, il dispose d’une autonomie de 1 000 kilomètres environ, la même que pour un train au diésel.

Ce train, nommé Coradia iLint, est une première mondiale. Il va assurer la liaison, sur 100 km, des villes de Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude. Chaque train de deux rames permet d’embarquer 300 passagers, dont 150 assis. La Basse-Saxe prévoit en tout 14 trains de ce genre d’ici 2021, pour un total de 81 millions d'euros.

Plus cher à l’achat, il se veut plus économe sur la durée, avec un combustible moins onéreux et un entretien simplifié. Capable de grimper jusqu’à 140 km/h, il est également sans émission.

Alstom se réjouit et évoque une « une nouvelle ère dans le transport ferroviaire à 'zéro émission'. C'est une innovation née d'un travail d'équipe franco-allemand, l'illustration d'une fructueuse collaboration transfrontalière ».

Alstom annonce également, dans le même domaine, un partenariat avec la SNCF et les régions Grand Est, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Objectif, concevoir un « TER hybride » pour combiner alimentation électrique par caténaire, moteurs thermiques et énergie stockée dans des batteries lithium-ion.

Les trains devraient ainsi consommer 20 % d’énergie en moins. L’expérimentation, d’un budget de 16,6 millions d’euros. Une première rame Régiolis Alstom circulera en 2020 pour des tests, pour un lancement commercial dès 2021 et un déploiement en série en 2022.

Pour Frank Lacroix, directeur général TER, « aucune autre solution ne permet à court terme sur le matériel en exploitation de tels gains : une réduction de 20 % de l’énergie consommée et de l’émission des gaz à effet de serre ».

Copié dans le presse-papier !

En écho au discours prononcé par Emmanuel Macron lors de la remise du rapport Villani, l’exécutif a annoncé hier le lancement d’un « appel à manifestation d’intérêt », destiné notamment aux entreprises qui souhaiteraient « partager et valoriser leurs données ».

« Nous soutiendrons les initiatives privées d’ouverture et d’échange de données pour que naisse en France, dans tous les secteurs, une économie ouverte de la data compétitive », a rappelé hier Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État au Numérique, au travers d’un communiqué.

Cet appel à manifestation d’intérêt est ouvert jusqu’au 16 novembre, « afin de recueillir l’intérêt et l’avis des acteurs privés et publics sur les initiatives de mutualisation de données qui seraient les plus pertinentes et les modalités les plus adaptées à leur soutien ». À partir des réponses qui seront transmises aux pouvoirs publics, « un appel à projets sera lancé début 2019 ».

Copié dans le presse-papier !

Au début de l'année, de nombreux dirigeants du numérique étaient à Paris à l'occasion du sommet « Choose France ». Sundar Pichai, PDG de Google, en avait profité pour faire plusieurs annonces locales, dont l'extension du Googleplex et la création d'un centre de recherche fondamentale dédié à l'intelligence artificielle.

Huit mois plus tard, Google l'inaugure en présence de Delphine Gény-Stephann (secrétaire d’État) et Cédric Villani (député). Une équipe est d'ores et déjà en place, avec des chercheurs de renom : Cordelia Schmid (vision par ordinateur) qui travaille également pour Inria, Jean-Philippe Vert (apprentissage automatique et bio-informatique) professeur à Mines ParisTech et Olivier Pietquin (apprentissage par renforcement) enseignant à l'École Polytechnique.

Pour rappel, DeepMind, une autre filiale d'Alphabet (Google), avait également ouvert en mars un laboratoire de recherche sur l'intelligence artificielle à Paris. Deux mois plus tard, un atelier du numérique de Google ouvrait ses portes à Rennes et d'autres devraient suivre.

Copié dans le presse-papier !

Les développeurs de la messagerie Telegram testent depuis un bon moment maintenant une réécriture complète de leur application, sous forme d’un Telegram X.

Cette mouture abandonne l’Objective-C pour le Swift et se veut plus réactive, avec des animations plus fluides. Alors que les performances sont déjà un point fort de Telegram. La version X se veut aussi plus douce pour les batteries.

Pavel Durov, son fondateur, vient d’annoncer que la phase des essais arrivait à son terme. Le nouveau Telegram sera déployé dans les deux semaines. On ne sait pas ce qu’il adviendra de Telegram X.

Rien n’a non plus été dit pour la mouture Android de Telegram. Au contraire d’iOS, Telegram X y est mis à jour régulièrement.