du 19 février 2020
Date

Choisir une autre édition

Solar Orbiter envoie ses premières mesures, la perche s’est correctement déployée

L’Agence spatiale européenne explique que des données sont arrivées jeudi 13 février. Elles permettent surtout de confirmer « aux équipes scientifiques internationales que le magnétomètre embarqué est en bon état de fonctionnement suite au déploiement réussi de la perche à instruments de la sonde ».

C’est une étape importante pour les chercheurs qui veulent mesurer « des champs magnétiques des milliers de fois plus petits que ceux qui nous sont familiers sur Terre », explique Tim Horbury de l’Imperial College de Londres et principal investigateur du magnétomètre (MAG). 

« Même le courant qui passe dans les fils électriques crée un champ magnétique plus grand que ce que nous avons besoin de mesurer. C’est la raison pour laquelle nos capteurs sont situés sur une perche, ils sont ainsi à l’écart de l’activité électrique qui se déroule à l’intérieur de la sonde », ajoute le responsable.

« Le fait d’avoir effectué des mesures avant, pendant et après le déploiement de la perche nous a aidé à identifier et caractériser les signaux qui ne sont pas liés au vent solaire, comme les perturbations liées à la plate-forme de la sonde et aux autres instruments », affirme Mathieu Kretzschmar du Laboratoire de Physique et Chimie de l’Environnement et de l’Espace d’Orléans.

Ensuite, « les instruments de télédétection seront mis en service dans les prochains mois, et nous sommes impatients de les tester en juin, alors que Solar Orbiter se sera rapproché du Soleil », explique Yannis Zouganelis, vice-responsable scientifique de la mission Solar Orbiter pour l’ESA.

chargement Chargement des commentaires...