Le Vision Fund à 100 milliards de dollars de SoftBank a encore frappé. Le géant japonais a annoncé un investissement de 164 millions de dollars dans MapBox, une start-up spécialisée dans la cartographie et la localisation.

Des technologies clés dans le développement de véhicules autonomes. Or, l’entreprise a justement indiqué que les fonds collectés serviront à étendre ses activités dans ce domaine, ainsi que dans la réalité virtuelle et augmentée.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Baptisée GeForce GTX 1080 Ti ArcticStorm Mini, elle ne mesure que 212 x 164 x 41 mm. Il s’agit donc d’une version plus compacte que la GTX 1080 Ti ArcticStorm du fabricant ; les deux partageant les mêmes fréquences de fonctionnement et connectique.

Par défaut, son GPU est légèrement overclocké avec 1 506 MHz et 1 620 MHz en boost, contre respectivement 1 480 et 1 582 MHz pour la carte de référence. Pas de changement pour les 11 Go de GDDR5X qui restent à 11 Gb/s.

Aucune disponibilité n’est précisée pour le moment, pas plus qu’un tarif. Pour rappel, sa grande sœur la GTX 1080 Ti ArcticStorm se trouve à partir de 750 euros environ.

Copié dans le presse-papier !

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a rendu publiques, jeudi 19 octobre, les déclarations d’intérêts et d’activités des nouveaux députés. Enfin presque : l’institution explique que treize parlementaires « n’ont pas déposé au moins l’une des deux déclarations attendues » dans les délais. Le Bureau de l’Assemblée nationale a ainsi été saisi.

Contrairement aux documents publiés lors de la précédente législature, remplis au stylo avant d’être scannés, n’espérez pas trouver des « œuvres d’art ». Les 577 parlementaires élus en juin dernier ont été obligés d’utiliser le téléservice de la HATVP, ce qui permet dorénavant à la Haute autorité de diffuser des données plus facilement réexploitables (pour des comparaisons, graphiques, etc.).

Après un premier examen, la Haute Autorité a néanmoins constaté quelques « carences » sur « certaines rubriques qui paraissent peu ou mal prises en compte, par exemple s’agissant de l’identification des collaborateurs parlementaires et de leurs activités annexes ». L’institution s’apprête donc à poursuivre ses vérifications, afin de s’assurer qu’aucun manquement, passible de poursuites, ne soit à relever.

Ces déclarations resteront quoi qu’il en soit consultables jusqu’à la fin du mandat des parlementaires concernés.

Copié dans le presse-papier !

En lançant plus tôt dans le mois la bêta publique de son nouveau launcher, Blizzard permettait surtout de tester le fameux “hors ligne” réclamé depuis des années par les utilisateurs.

Le programme se poursuit en Europe avec une fonctionnalité déjà disponible outre-Atlantique : l’onglet social. On y retrouve toutes les conversations en cours, mais surtout la possibilité de créer ou rejoindre des groupes pour discuter. Pratique lorsque l’on joue souvent à certains titres avec les mêmes personnes. Chaque groupe peut ensuite héberger plusieurs canaux et facilite l’accès au mode audio.

Attention cependant : pour que cette fonctionnalité soit exploitable, il faut que tous les participants utilisent la bêta du launcher. Ouverte, celle-ci s’active depuis les paramètres de l’application, dans l’onglet Bêta en bas de la barre latérale. Par contre, les applications mobiles, récemment lancées, devront attendre une mise à jour.

Copié dans le presse-papier !

Cela fait trois ans que le Mac Mini n'a plus été mis à jour. La machine, qui permet un premier pas dans l'écosystème macOS à un tarif raisonnable, semble abandonnée. À chaque keynote certains espèrent des nouvelles. En vain.

Même avec l'arrivée des nouveaux processeurs Core de 8ème génération d'Intel (Kaby Lake Refresh), qui offrent plus de coeurs dans une même enveloppe thermique (TDP), rien n'a changé.

Mais Tim Cook vient de redonner une lueur d'espoir aux fans. En réponse à un email d'utilisateur, il aurait précisé qu'Apple « prévoit que le Mac mini sera une part importante de notre gamme de produits à venir ».

C'est un peu maigre, certes, mais c'est déjà ça.  

Copié dans le presse-papier !

Depuis le début d’année, les grands groupes technologiques américains s’érigent régulièrement contre les mesures anti-immigration de l’administration républicaine.

En septembre, elle décidait de mettre fin au programme Deferred Action for Childhood Arrivals (DACA), qui ouvre la voie à la résidence permanente pour des immigrés illégaux. Il fournit une partie des effectifs de sociétés comme Apple, qui compterait 250 employés « dreamers ».

Reuters révèle qu’une vingtaine d’entreprises préparent la Coalition for the American Dream, un lobby censé défendre le texte. Parmi elles figurent Facebook, Google, IBM, Marriot, Microsoft ou encore Uber. Près de 800 entreprises avaient déjà signé une lettre ouverte au Congrès pour défendre le DACA, alors que les débats législatifs doivent intervenir en décembre.