du 17 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Le premier est un SoC pour smartphones gravé en 14 nm FinFET. Il vient logiquement se placer entre les Snapdragon 630 et 660 lancés au mois de mai. Le Snapdragon 636 est d’ailleurs compatible broche à broche avec ces derniers.

Comme le 660, il dispose de huit cœurs Kryo 260, mais avec une partie graphique moins évoluée : Adreno 509 au lieu de 512. Le Bluetooth 5 est une nouvelle fois de la partie. Ses caractéristiques techniques détaillées sont disponibles par ici.

Du côté de la 5G, le fabricant annonce avoir réalisé avec succès une connexion via son modem Snapdragon X50 sur des ondes millimétriques (28 GHz). De plus, un premier design de référence pour smartphone 5G est disponible pour les partenaires de Qualcomm.

La société précise que son modem sera prêt pour le lancement commercial de la 5G… début 2019. Pour rappel, les opérateurs tablent davantage sur 2020 pour le moment, mais il y a toujours un écart entre une annonce et le début de sa mise en place. Dans tous les cas, il faudra encore attendre quelques temps avant que la 5G ne soit une réalité.

SoC Snapdragon 636 et modem Snapdragon X50 5G chez Qualcomm
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Sans surprise, la Federal Communications Commission (FCC) a voté hier l'annulation des règles adoptées en 2015. Comme l'explique TechCrunch, pour être appliquées, ces nouvelles dispositions doivent être inscrites au registre fédéral, ce qui prendra du temps, peut-être quelques mois.

Les premières réactions n'ont pas tardé, notamment avec Mozilla qui fait part de sa profonde déception à propos de cette « décision malheureuse ». La fondation ajoute malgré tout qu'elle « continuera à se battre ». Elle n'est pas seule, le procureur général de New York annonce également qu'il a « l'intention d'intenter une action en justice pour mettre un terme au repli illégal de la neutralité du net » indique TechCrunch.

Pour rappel, 18 procureurs généraux avaient demandé le report du vote hier, sans succès. Dans tous les cas, rien ne change pour l'Europe, qui a adopté fin 2015 son texte sur l'« Internet ouvert ».

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant continue de déployer sa série « x18 ». Dans l'entrée de gamme, nous retrouvons le DS218 avec deux emplacements et un SoC Realtek RTD1296 (64 bits) avec quatre cœurs à 1,4 GHz et 2 Go de mémoire vive (non extensible). Il s'agit donc d'une belle montée en gamme par rapport au DS216.

De son côté, la FS1018 est la première FlashStation au format NAS de bureau (les deux autres sont des racks). Elle propose 12 emplacements de 2,5 pouces pour SSD. Un processeur Intel Pentium D1508 est aux commandes, avec 8 Go de mémoire vive (extensible jusqu'à 32 Go).

Quatre ports réseau Gigabit sont de la partie, mais il faudra acheter une carte d'extension en plus pour profiter du 10 Gb/s. Des fonctionnalités dédiées sont proposées, comme le RAID F1 qui distribue des charges de travail inégales afin d'éviter une usure simultanée des SSD. Tous les détails se trouvent par ici.

Pour le moment, le tarif de ces deux nouveaux NAS n'a pas été annoncé, pas plus que la disponibilité. Ils devraient néanmoins arriver rapidement chez les revendeurs.

Copié dans le presse-papier !

Depuis hier soir, les utilisateurs de Mixer (anciennement Beam) sur Android peuvent récupérer une version 3.0 majeure révisant largement l'interface et les fonctionnalités.

Objectif selon Microsoft, immerger toujours plus l'utilisateur dans les vidéos en streaming des joueurs. Nouvelle interface basée sur des onglets, notifications push (par exemple quand un streamer favori débute une diffusion), nouvelles options, fonctionnalités de partage ou encore discussions renforcées (liste des spectateurs et chuchotements) sont ainsi de la partie.

Comme souvent avec ce type de service, Microsoft insiste sur l'aspect découverte, le nouveau Mixer présentant de nouveaux contenus censés correspondre aux goûts de l'utilisateur, ou ce qu'il estime être intéressant. Notez au passage que l'application est maintenant traduite intégralement en français.

Pour l'instant, cette révision majeure n'est disponible que sur Android. Microsoft promet une arrivée sur iOS pour « bientôt ».

Copié dans le presse-papier !

Il y a un mois, l'objet céleste baptisé 1I/2017 U1 passait au plus près de la Terre, attisant la curiosité de la communauté scientifique. En effet, il est de forme très allongée et « complètement inerte, sans le moindre soupçon de poussière autour de lui ».

Le projet Breakthrough Listen, doté d'un fonds de 100 millions de dollars et porté par le milliardaire russe Yuri Milner, a écouté pendant une dizaine d'heures l'astéroïde avec le radiotélescope Green Bank Telescope.

À la surprise générale... « aucune preuve de signaux artificiels émanant de l'objet n' a été détectée jusqu'à présent par le Green Bank Telescope, mais le suivi et l'analyse se poursuivent. Les données initiales sont disponibles pour consultation publique dans les archives Breakthrough Listen » explique le projet.

Copié dans le presse-papier !

The Walt Disney Company a confirmé hier soir l'acquisition « de certains actifs de 21st Century Fox Inc » pour 52,4 milliards de dollars, payés en actions Disney. Le véritable total de la transaction atteint quant à lui 66,1 milliards de dollars une fois la dette de la Fox prise en compte.

Le lot d'actifs racheté ne comprend pas pas l'ensemble des chaînes liées à Fox Broadcasting, dont la célèbre Fox News, FS1, FS2 et les canaux sportifs de Big Ten Network. Avec ce rachat, Disney devient par contre la nouvelle maison de franchises comme Avatar, Deadpool, Les 4 Fantastiques, Les Simpson, Modern Family ou encore les X-Men. Les chaînes National Geographic entrent également dans son giron, tout comme les participations de la Fox dans Hulu, Sky et EndemolShine.

Si certains craignent que des franchises plus violentes comme Deadpool soient soudainement édulcorées dès leur passage sous pavillon Disney, le PDG du groupe, Bob Iger, jure à nos confrères du Hollywood Reporter que ce ne sera pas le cas. Son idée est plutôt de profiter de la marque Marvel pour y glisser des films plus matures.

Ryan Reynolds, qui endosse le rôle de Deadpool à l'écran, trouve quant à lui encore l'occasion de s'amuser de la situation.