du 24 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Service universel : l'Arcep gronde Orange, qui promet de faire mieux

Le FAI est critiqué sur sa manière de gérer cette prestation dont il a la charge. De quoi pousser le régulateur à monter au créneau, communiqué de presse à l'appui.

Il rappelle ainsi qu'il existe « une douzaine d’indicateurs annuels de qualité de service qu’Orange est tenu de respecter et dont l’Arcep assure le contrôle ». Or, ce serait loin d'être le cas : « De nombreux utilisateurs et collectivités territoriales ont fait part à l’Autorité, notamment par le biais de la plateforme « J’alerte l’Arcep », d’une dégradation progressive et significative de la qualité de service en matière de téléphonie fixe ».

Une instruction a donc été ouverte en juin dernier, confirmant les informations remontées à l'Arcep et le non-respect des indicateurs.

« Au regard de ces éléments, il a été décidé le 23 octobre 2018 de mettre en demeure la société Orange de respecter en 2019 et en 2020 l’ensemble des valeurs annuelles fixées lors de sa désignation en tant qu’opérateur en charge du service universel » indique l'Arcep.

L'Autorité a fixé au passage des valeurs maximales à ne pas dépasser pour les indicateurs jugés « les plus critiques ». Orange devra les respecter d'ici la fin de l'année, et ils seront vérifiés de manière trimestrielle.

Le FAI a de son côté rapidement réagi, précisant qu'il est « conscient des difficultés rencontrées sur la qualité de service du réseau cuivre et de ses conséquences sur la qualité de service du service universel ».

Il indique que plusieurs facteurs sont en cause, du vol de câbles « de grande ampleur » aux sections de certains câbles lors de travaux « qui se sont multipliées depuis plusieurs mois ». Mais il promet de faire mieux.

« Orange est d'ores et déjà pleinement engagé à mettre tout en œuvre pour que la situation du service universel revienne à un niveau conforme à ses obligations dès 2019 [et] présentera un plan d'actions correspondant à cette ambition à l'Arcep et au ministre en charge ».

On pourra néanmoins regretter qu'il ait fallu une intervention du régulateur pour que la société, qui n'hésite pas à vanter sa qualité de service, confirme la situation et prenne de tels engagements.

chargement Chargement des commentaires...