du 25 juin 2020
Date

Choisir une autre édition

Selon les États-Unis, Huawei serait une des sociétés « détenues ou contrôlées par l’armée chinoise »

C’est du moins ce qu’affirme un document de la présidence américaine, consulté par Reuters. Nos confrères ont également eu la confirmation de son authenticité par « un responsable américain de la Défense » dont l’identité n’a pas été dévoilée.

« D’autres sociétés, dont China Mobile Communications Group, China Telecommunications Corp, Aviation Industry Corp of China ou encore Hikvision sont également visées dans ce document », ajoutent nos confrères.

Toujours selon Reuters, cette proximité avec l’Armée populaire de libération permettrait à Washington de mettre en place de nouvelles dispositions à l’encontre de ces entreprises. 

Huawei est pour rappel déjà placée sur liste noire depuis maintenant plus d’un an. Les entreprises américaines ne peuvent donc plus avoir d’échanges commerciaux avec l'équipementier, mais des licences temporaires renouvelées régulièrement permettent de continuer les contrats existants. 

C’est notamment pour cela que les nouveaux smartphones Huawei n’ont pas accès au Play Store, alors que les anciens peuvent toujours en profiter, avec les mises à jour déployées par Google.

chargement Chargement des commentaires...