du 17 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Il y a quelques jours, Sega présentait sa Mega Drive Mini, une réponse aux consoles Mini de Nintendo. Le concept est le même : une version à taille réduite, avec une connectique moderne et une sélection de jeux.

Les détails manquent à l'heure actuelle, les caractéristiques de la bête n'ayant pas été donnés. Selon Polygon, Sega n'est pas non plus certaine de la liste de titres à fournir et pourrait en appeler au grand public. Par contre, on sait que la console sortira au Japon uniquement dans un premier temps. Les dates pour l'Europe et l'Amérique du Nord ne sont pas connues.

Contrairement à Nintendo, il semblerait que la Mega Drive Mini ne soit pas directement produite par Sega. Dans un statut Facebook supprimé depuis, la société AtGames affirmait en effet qu'elle s'occuperait de la partie matérielle. Ce qui provoque des angoisses à Polygon, qui n'avait pas apprécié une précédente tentative : la Sega Genesis Flashback.

Sega annonce sa Mega Drive Mini, destinée au Japon pour l'instant
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

En avril, le réseau social promettait un partenariat avec des chercheurs pour étudier les fake news. L'organisation est désormais officielle : Social Science One.

Sa première mission est d'étudier un pétaoctet de données de partage et de métadonnées. Il contient l'ensemble des URL cliquées et partagées par les membres de Facebook, soit deux millions par semaine, et potentiellement 30 milliards de lignes au total.

Les métadonnées incluent les pays, l'âge du membre ou encore son affiliation idéologique, en plus d'informations précises comme la position dans le flux d'actualités, le nombre de partages, de J'aime, etc.

Le but est de construire des ensembles cohérents de données, par un groupe de scientifiques triés sur le volet, avec l'aide du Social Science Research Council. TechCrunch prend l'exemple imaginaire de publications dans la semaine du référendum sur le Brexit.

La documentation de chaque ensemble de données sera accompagné d'appels à propositions de projets de recherche. Ceux choisis pourront obtenir un financement, les données, sans restriction sur les articles produits.

D'autres sujets sont dans les cartons, comme la polarisation des élections, la publicité politiques et l'engagement civique.

Copié dans le presse-papier !

Hier, la société annonçait le rachat (surprise) de l'éditeur de logiciels CA Technologies pour 18,9 milliards de dollars.

Le moins que l'on puisse dire c'est que le marché ne semble pas convaincu, puisque Broadcom dévisse en bourse et perd 19 milliards de capitalisation en l'espace de quelques heures.

De plus de 243 dollars, l'action est passée juste en dessous des 200 dollars lors de l'ouverture de la bourse (-19 %), avant de remonter doucement à près de 210 dollars en fin de séance (-14 %). De son côté, CA Technologies gagne 18,6 %.

« C’est l’acquisition la plus bizarre, hors de propos et non stratégique de la dernière décennie », affirme un analyste à Reuters.

Copié dans le presse-papier !

La société reprend ici un design déjà connu (332 x 215 x 190 mm), mais passe au chipset H370 afin de gérer les derniers processeurs d'Intel, d'un TDP maximal de 95 watts.

Ces derniers peuvent être accompagnés de DDR4 à 2 666 MHz, d'une carte graphique et/ou d'une carte PCIe 3.0 x4 supplémentaire (deux emplacement maximum).

On retrouve bien entendu des emplacements M.2, le support d'Optane, et même un emplacement pour un lecteur optique dont on se demande bien à quoi il peut encore bien servir en 2018.

Mais c'est surtout la connectique qui est intéressante avec deux DisplayPort 1.2 et un HDMI 2.0, un port réseau Gigabit, quatre USB 3.1 en plus des 4+4 USB 2.0 et 3.0. On regrettera par contre que seul de l'USB Type-A soit utilisé, et aucun Type-C.

Le module Wi-Fi reste en option, tout comme l'alimentation 80Plus Silver de 500 watts. C'est un modèle de 300 watts (80Plus Bronze) qui est présent par défaut. Toutes les caractéristiques sont détaillées par ici.

Tarif de la bête : 313 euros.

Copié dans le presse-papier !

Cette problématique est montée en puissance ces dernières années, les plateformes étant en général celles qui proposent les solutions de diffusion et les statistiques associées.

Mais après de nombreux ratés, les annonceurs ont commencé à demander des comptes, pour s'assurer que les chiffres présentés étaient fiables. Depuis, les géants du web cherchent à montrer patte blanche.

C'est un pas de plus que franchit ici Google, avec son programme Measurement Partners, centralisant ses partenariats existants mais aussi quelques nouveaux, pour mettre en avant les outils certifiés pour ses services.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft a diffusé une nouvelle préversion (1810) de l'OS de sa console qui apporte quelques fonctionnalités du côté de l'accessibilité ou des avatars pour le tableau de bord.

La recherche est également étendue aux jeux que vous possédez, alors que quelques fonctionnalités complémentaires seront testées sur des portions limitées d'utilisateurs.

Mais ce qui est surtout mis en avant, c'est l'arrivée de Dolby Vision pour les contenus en streaming, et donc le HDR sur des services comme Netflix.