du 29 août 2019
Date

Choisir une autre édition

Le CCC (qui n'a rien à voir avec le Comité Contre les Chats des Nuls ou le Chaos Computer Club) regroupe déjà de nombreux acteurs : Alibaba, Arm, Baidu, Google Cloud, IBM, Intel, Microsoft, Red Hat, Swisscom et Tencent. Amazon (Web Services) brille par son absence.

Ensemble, ils « collaboreront sur des technologies et des normes open source pour accélérer l’adoption de l’informatique confidentielle ». Microsoft rappelle que « l’informatique confidentielle ajoute de nouvelles fonctionnalités de sécurité des données à l’aide d’environnements d’exécution approuvés (TEE) ou de mécanismes de chiffrement pour protéger vos données en cours d’utilisation ».

Les participants envisagent d'apporter des contributions open source au CCC, notamment un kit de développement pour le Software Guard Extensions (SGX) d'Intel, un SDK Microsoft Open Enclave et Red Hat Enarx. Le but étant de mettre en place des infrastructures et des applications TEE (Trusted Execution Environment).

Un site officiel avec une foire aux questions est disponible par ici.

Sécurisation des données : la Linux Foundation annonce le Confidential Computing Consortium
chargement Chargement des commentaires...