du 12 juin 2020
Date

Choisir une autre édition

Le célèbre Massachusetts Institute of Technology explique que la revue scientifique « n’a pas été en mesure de présenter une proposition qui correspondait aux principes du MIT Framework for Publisher Contracts », qui promeut notamment la science ouverte.

« Face à ces défis mondiaux sans précédent, l’accès équitable et ouvert au savoir est plus critique que jamais », explique le MIT. Ce dernier ne ferme pas la porte à Elsevier si elle change sa politique. L’année dernière, l’University of California avait fait de même.

Pour rappel, le CNRS appelle à une « révolution nécessaire » et avait publié fin 2019 son plan pour arriver à 100 % de publications ouvertes. Il reste du travail puisque le dernier baromètre ne faisait état que de 49 % des publications en accès libre.

Science ouverte : le MIT met fin à ses négociations avec Elsevier sur un nouveau contrat
chargement Chargement des commentaires...