du 12 décembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Santé : des professionnels s'inquiètent des « risques multiples » d’exploitation des données chez Microsoft

Dans une tribune publiée dans le Monde, un collectif initié par des professionnels du secteur et de l’informatique médicale affirme que « l’exploitation de données de santé sur une plateforme de Microsoft expose à des risques multiples ».

Le collectif explique que « le gouvernement français propose le déploiement d’une plateforme nommée Health Data Hub (HDH) pour développer l’intelligence artificielle appliquée à la santé ». 

Or, « il est prévu que ces données soient stockées chez Microsoft Azure, cloud public du géant américain Microsoft. Ce choix est au centre de nos inquiétudes ». À cause du Cloud Act qui permet à la justice américaine d’accéder aux données de sociétés américaines stockées n’importe où dans le monde.

« Concrètement, les patients pourraient être soumis à une rupture du secret médical, ce qui constitue un danger aussi personnel que symbolique, l’intégrité du serment d’Hippocrate étant remise en cause », indique le collectif

Il ajoute : « Bien que les données hébergées par le HDH soient désidentifiées, l’anonymat complet est impossible, car il suffit de croiser un nombre limité de données pour réidentifier un patient ».

Ce n’est pas tout : « la base de données médico-administrative du Système national des données de santé (SNDS), intégrée dans le HDH, a été critiquée par la CNIL pour l’obsolescence de son algorithme de chiffrement ». 

chargement Chargement des commentaires...