du 23 août 2018
Date

Choisir une autre édition

Samsung fait le plein de nouveauté : Galaxy Note9, Watch et Home (Bixby), le Galaxy X arrive ?

Cet été, le coréen a lancé officiellement son nouveau vaisseau amiral : le Galaxy Note9, chargé de rebooster ses ventes de smartphones.

Il intègre une dalle Super AMOLED de 6,4" (2 960 x 1 440 pixels) avec SoC à huit cœurs (Exynos 9810 ou Snapdragon 845 suivant les cas) épaulé par 6 ou 8 Go de LPDDR4 et 128 ou 512 Go de stockage.

Une batterie de 4 000 mAh avec charge rapide, deux capteurs optiques à l'arrière (téléobjectif et grand-angle), une caméra de 8 Mpixels en façade, un stylet Bluetooth S Pen et Android 8.1 (Oreo) sont également présents, en plus de toute une panoplie d'autres fonctionnalités et services. Toutes les détails sont disponibles par ici.

Comptez 1 009 euros pour le Galaxy Note9 avec 6 de mémoire vive et 128 Go de stockage, contre 1 259 euros pour celle avec respectivement 8 et 512 Go.

Ce n'était pas tout. Une nouvelle montre connectée Galaxy Watch était également dans les cartons. Son écran circulaire Super AMOLED mesure 1,3" (360 x 360 pixels). Elle est bardée de capteurs, dont un cardiofréquencemètre. Tizen 4.0 est aux commandes, tandis que des applications compagnon pour Android et iOS sont proposées.

Elle est en précommande à partir de 309 euros et sera disponible dès le 7 septembre.

Lors de la conférence, une enceinte connectée Galaxy Home s'invitait dans la présentation. Il s'agissait surtout d'un teasing puisqu'on ne connait pas grand-chose de ses caractéristiques. Samsung mettait en avant la qualité audio (il faudra pour l'instant le croire sur parole) et le design… dont chacun est libre de penser ce qu'il veut.

Seule certitude, elle exploitera Bixby, l'assistant numérique maison. Ce dernier veut donc venir jouer sur les plates-bandes des Google Home (Google Assistant), Apple HomePod (Siri) et autres Amazon Echo (Alexa).

Enfin, des rumeurs de plus en plus insistantes reviennent sur le Galaxy X, un smartphone pliable que Samsung aurait dans les cartons. Nous n'avons pas plus d'informations pour le moment, si ce n'est qu'il pourrait être présenté durant le CES ou le MWC de l'année prochaine.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Opera a dévoilé hier soir les « secrets » de son projet R3, pour Reborn 3. Après un Opera Touch très bien noté dans les boutiques Google Play et App Store, l’éditeur s’attaque cette fois à l’interface.

Le tour des nouveautés est cependant vite fait. Opera explique sa philosophie : nettoyer le contenant au profit du contenu, supprimer les lignes, fournir une interface la plus propre possible pour se faire oublier. Et fournir bien sûr deux thèmes, un clair et un sombre.

Le résultat n’est pas sans rappeler Edge, dans les deux variantes. Il est vrai que la nouvelle interface d’Opera est discrète, peut-être trop, tant elle semble par moment perdre en substance. Bon point, le bouton d’accès aux réglages visuels principaux a quitté le Speed Dial pour se placer à droite de la barre d’adresse.

La différence se voit en fait surtout quand la barre latérale gauche est affichée. Quand on la désactive, on se retrouve surtout avec une navigateur plus classique qui ne fait plus guère la différence. Reste le sentiment d’un ensemble résolument moderne, qui trouvera son public, particulièrement en version sombre.

Notez que ce minimalisme très prononcé ne se fait pas au détriment des fonctions. Cette première version pour développeurs inclut d’ailleurs le Crypto Wallet déjà disponible dans Opera pour Android. Il permet pour rappel de stocker ses cryptomonnaies, même si seul l’Ethereum est pris en compte pour l’instant.

Les utilisateurs n’auront pas longtemps à attendre pour voir cette interface sans passer par la mouture de test. Elle débarquera dans Opera 59, prévu pour le mois prochain.

Copié dans le presse-papier !

À l'approche du MWC de Barcelone, les constructeurs fourbissent leurs armes et multiplient les annonces sur des briques logicielles et matérielles que l'on retrouvera dans leurs smartphones haut de gamme.

LG vient ainsi de présenter sa technologie Crystal Sound OLED (CSO) « qui utilise l’écran OLED du téléphone comme amplificateur audio » : « En faisant vibrer toute la surface, CSO transforme l'écran OLED en diaphragme pour produire un son d'un volume impressionnant ».

Le fabricant ajoute qu'elle permet d'améliorer notamment la clarté des voix. Il faudra certainement attendre l'ouverture du MWC (le 25 février) pour en apprendre davantage sur le Crystal Sound OLED.

Copié dans le presse-papier !

Mi-novembre, le géant du Net annonçait son intention de couper son futur quartier général (HQ2) en deux – New York et Crystal City – avec 25 000 employés sur chaque site.

Cette semaine, des rumeurs faisaient état d'un possible retournement de veste à New York, à cause de « l'opposition locale de groupes militants et de politiciens ». C'est désormais officiel :

« Alors que les sondages montrent que 70 % des New-Yorkais soutiennent nos projets et notre investissement, un certain nombre de responsables politiques locaux et de l’État ont clairement indiqué qu’ils s’opposent à notre présence et qu’ils ne travailleront pas avec nous pour construire le type de relation nécessaire pour aller de l’avant ».

Le géant de la vente en ligne ajoute que, « à ce stade », un site de remplacement n'est pas recherché, ni même envisagé. Le projet d'implantation à Crystal City suit son cours.

Copié dans le presse-papier !

En mars dernier, le scandale Cambridge Analytica éclatait dans la presse (lire notre analyse). Plusieurs enquêtes officielles ont été lancées outre-Atlantique, notamment par la FTC.

Selon le Washington Post, le réseau social serait en train de négocier avec la Federal Trade Commission une amende record de « plusieurs milliards de dollars ». Elle mettrait un terme aux enquêtes sur les pratiques du géant du Net en matière de vie privée et inclurait l'affaire Cambridge Analytica.

Nos confrères expliquent que ce serait (et de loin) la plus grosse amende jamais infligée par la FTC à une entreprise technologique. L'actuel « record » est détenu par Google avec 22,5 millions de dollars « seulement ».

Facebook confirme au Washington Post être en discussion avec la FTC, mais refuse de donner le moindre détail supplémentaire. L'agence reste pour sa part muette.

Copié dans le presse-papier !

En juillet dernier, la société roubaisienne a lancé une nouvelle offre baptisée Cloud Web. Il s'agit d'un mélange entre Public Cloud et hébergement Web classique avec, selon OVH, « la liberté de configuration d’un serveur isolé, la rapidité d’un disque SSD, la simplicité d’un hébergement managé ».

Deux nouveaux paliers sont désormais disponibles : Cloud Web 2 et 3. La différence se fait principalement sur le nombre de vCores (1 ou 2), la quantité de mémoire vive (2, 4 ou 8 Go) et de stockage (10, 25 ou 65 Go de SSD).

Cloud Web 3 (qui dispose de deux vCores) permet aussi « d'activer deux environnements d'exécution simultanés en même temps et d'activer simultanément des langages de codage tels que PHP et Node.js ». Tous les détails sont disponibles par ici.

Voici les tarifs actuels : 11,99 euros pour Cloud Web 1, 22,79 euros pour Cloud Web 2 et 40,79 euros pour Cloud Web 3. Chaque offre peut, selon les estimations d'OVH, accueillir environ 100, 200 ou 300 visiteurs en simultanés.