du 07 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Retour en 2014, Samsung était reconnu coupable par une cour américaine d’avoir violé des brevets d’Apple autour des « quick links » et devait verser 120 millions de dollars de dommages à ce titre.

La décision a été portée plusieurs fois en appel, tantôt en annulant ou révisant la sentence, ou comme lors de la dernière procédure en 2016, en la confirmant.

Samsung a alors joué sa dernière cartouche en amenant l’affaire devant la Cour suprême américaine. Celle-ci vient de rendre son verdict, et le recours du géant coréen n’est pas recevable, ce qui clos donc définitivement ce dossier.

Samsung doit 120 millions de dollars à Apple après un appel rejeté devant la Cour suprême
chargement Chargement des commentaires...